Evénement : le tabac à rouler pourrait augmenter à compter du 1er janvier. Un euro par blague

 

Bonjour

Qui intoxique qui ? Et pourquoi ? Hier on murmurait que François Hollande allait faire un geste pour ces grands électeurs que sont les buralistes. Aujourd’hui il se murmurerait que  le tabac à rouler pourrait augmenter : le gouvernement souhaiterait une hausse de 15% (des taxes) sur les « blagues et pots de tabac ». Il se murmurerait aussi qu’il envisagerait une nouvelle taxe qui viserait (indirectement) tous les fabricants, qui la répercuteraient peut-être, in fine, sur les paquets neutralisés. Et dans les milieux généralement bien informés on s’autorise à penser que cette hausse pourrait intervenir à compter du 1er janvier ». On peut en revanche certifier qu’officiellement « aucun calendrier n’a été précisé ».

L’AFP croit pouvoir préciser que Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget a vraiment annoncé une hausse de 15% des taxes sur le seul tabac à rouler, soit « un peu plus d’un euro par blague ». Il s’agit pour Bercy d’harmoniser la fiscalité de tous les produits du tabac, celui « en vrac » étant moins taxé que les cigarettes manufacturées.  M. Eckert a aussi indiqué ne pas vouloir toucher directement à la fiscalité des cigarettes, mais annoncé la création d’une taxe sur le chiffre d’affaires de l’unique distributeur de produits du tabac en France (la société Logista) qui vise in fine les cigarettiers. Elle devrait rapporter 130 millions par an et financerait un « nouveau fonds de lutte contre le tabagisme ».

Michel Sapin et le poignard de la vérité

On entend déjà les cris des cigarettiers. « Le gouvernement annonce finalement une augmentation déguisée des prix du tabac. Toutes les hausses de taxe seront répercutées dans les prix des cigarettes et du tabac à rouler, qui vont augmenter de l’ordre de un euro » prévient déjà Benoit Bas, directeur des relations extérieures du cigarettier Japan Tobacco International France.

« C’est une annonce surprise que nous ne comprenons pas et qui est complètement contradictoire avec les propos de Michel Sapin il y a cinq jours, qui, lui, assurait qu’il n’était pas question d’augmenter les taxes sur le tabac », déplore Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques de British American Tobacco, contacté par l’AFP. Eric Sensi-Minautier mesure-t-il qu’il accuse ici Michel Sapin de ne pas dire la vérité ? Veut-il nous faire comprendre que tout est décidemment bien compliqué en matière de lobbying ?

Et puis, comme toujours, en harmonie colérique avec Big Tobacco, Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes. M. Montredon ne sait pas faire dans la nuance : « un vrai coup de poignard dans le dos des buralistes ». On attend le légiste.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s