Cancer du sein: en France toutes les femmes ne pourront plus être soignées avec l’Avastin®

 

Bonjour

« Une bonne nouvelle ! J’ai entendu à la radio que le trou de la Sécurité sociale vient d’être rebouché  » dit l’homme,  apolitique de gauche. « Tu rigoles, c’est un encore un artifice comptable de Touraine » rétorque le post-communiste. Et puis le blasé de service : « Bof… Je me souviens qu’après la guerre Douste-Blazy avait dit l’avoir rebouché plusieurs fois ».

« Encore faudrait-il savoir de quelle manière on l’a rebouché. Quel prix avons-nous dû collectivement payer » observe le jeune. Il finit son école de commerce. Bientôt il foncera, servitude volontaire, dans la jungle de la finance, chez Uber ou dans un bureau du ministère de a Santé.

L’astuce de la « liste en sus »

Rafistoler le panier percé de cette Sécu qui nous réunit ? Une actualité peut aider à comprendre : l’histoire de l’Avastin® (bevacizumab, Roche). Non pas l’affaire ophtalmologique, absurde et désolante d’Avastin® contre Lucentis®. Non, celle du médicament utilisé dans plusieurs indications en oncologie –  et notamment en première ligne et en association contre le cancer du sein métastatique.

Dans ce cas il n’est plus pris systématiquement en charge par l’Assurance maladie, et ce depuis le 1er septembre : il a été radié partiellement  de la trop méconnue « liste en sus » procédé par lequel les hôpitaux reçoivent de l’assurance maladie un forfait qui comprend le financement de certains médicaments. 1 Les alertes adressées par les professionnels de cancérologie et de l’hospitalisation  n’ont rien changé à la décision de Marisol Touraine, ministre de la Santé.

Avoir les moyens

Ainsi donc, sur décision du ministère de la  Santé l’Avastin® a été retiré de la « liste en sus » à compter du 1er septembre pour les cancers du sein métastatiques, en première ligne, en association au paclitaxel ou à la  capécitabine. Le service médical rendu par la molécule pour ces indications avait été jugé respectivement « faible » et « insuffisant » par la Haute autorité de Santé (HAS) le 13 avril 2016.

En pratique les directions hospitalières décident (ou non) de permettre aux médecins de prescrire l’Avastin® mais en sachant que leurs établissements ne bénéficient plus du remboursement de l’assurance maladie. On peut le dire autrement, comme dans Les Echos : « Depuis le 1erseptembre, seuls les hôpitaux qui en ont les moyens, peuvent offrir l’Avastin à leurs patients ».
Contraire à l’éthique

Le Dr Severin Schwan est PDG de la multinationale Roche, productrice de l’Avastin®. Depuis la Suisse, il a eu ce mot : « il s’agit d’une première fissure dans le principe d’accès aux soins pour tous qui caractérise la France ». Il dit avoir beaucoup de respect pour ce système caractérisé par « un énorme degré de solidarité dans les services de santé ». Mais il observe que parfois, « pour des raisons économiques ce n’est plus tout à fait vrai ». « Dans le cas de l’Avastin®, même si cela représente un petit nombre de prescriptions parmi tant d’autres, le système craque. Dans certaines villes et certains hôpitaux, les patients peuvent bénéficier de l’Avastin® pour certaines prescriptions contre le cancer du sein, mais dans d’autres ce n’est pas le cas. »

Il faut relire ce que nous dit le PDG de Roche. On peut y voir une forme de scandale. Comprenons-nous bien. Il ne s’agit nullement, ici, de remettre en question l’avis de la HAS quant à l’intérêt de l’Avastin® dans cette indication. Il s’agit bien, en revanche, de dénoncer un système et une bureaucratie qui organisent, en pleine connaissance de cause, une injustifiable inégalité de traitement chez des femmes qui vivent  en France et qui sont atteintes du même cancer. Où est le Comité national d’éthique?

A demain

1 Qu’est ce que la liste en sus ? « Le coût des médicaments administrés aux patients lors d’un séjour en établissement de santé est pris en charge par l’établissement. Celui-ci reçoit de l’assurance maladie un forfait qui comprend notamment le coût de ces médicaments.

Toutefois, dans certains cas, la prise en charge du patient nécessite la prescription d’un médicament très innovant et coûteux. Cette innovation est appréciée par un critère appelé « amélioration du service médical rendu » (ASMR), permettant d’évaluer l’apport du médicament par rapport aux autres thérapies existantes. La HAS évalue l’ASMR d’un médicament en le qualifiant de majeur (1), important (2), modéré (3), mineur (4) ou inexistant (5). Si l’ASMR est jugé majeur, important ou modéré, le médicament est remboursé à l’hôpital à 100 %, en plus du forfait d’hospitalisation à chaque fois qu’un patient le recevra dans l’indication considérée. Cela garantit que l’établissement de santé pourra administrer ce traitement sans que cela ne lui impute trop son budget global.

La liste des médicaments bénéficiant de ce financement dérogatoire s’appelle la « liste en sus », car il s’agit de traitements financés « en sus » des tarifs des séjours hospitaliers. »

Une réflexion sur “Cancer du sein: en France toutes les femmes ne pourront plus être soignées avec l’Avastin®

  1. Vous écrivez :
    « Comprenons-nous bien. Il ne s’agit nullement, ici, de remettre en question l’avis de la HAS quant à l’intérêt de l’Avastin® dans cette indication. Il s’agit bien, en revanche, de dénoncer un système et une bureaucratie qui organisent, en pleine connaissance de cause, une injustifiable inégalité de traitement chez des femmes qui vivent en France et qui sont atteintes du même cancer. Où est le Comité national d’éthique? »

    Vous ne remettez pas en question le SMR faible et insuffisant de l’ Avastin mais vous considérez qu’il serait éthique de prescrire cette molécule à toutes les femmes ?
    Je ne comprends pas.
    Vous défendez l’ Avastin pour toutes les femmes en ne remettant pas en cause qu’il soit classifié SMR faible et insuffisant.
    Vous défendez donc le discours du patron de Roche.
    C’est l’intérêt de toutes les femmes ou celle de Roche que vous citez abondamment ?

    Pouvez vous clarifier votre position ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s