Amis des bêtes et antivaccinaux s’opposeront-ils bientôt à l’éradication planétaire de la rage ?

 

Bonjour

Le 4 juillet 1885, Joseph Meister,  neuf ans, est mordu sur le chemin de l’école, par le chien de Théodore Vonné, l’épicier du village alsacien voisin de Maisonsgoutte. L’animal attaqua également son maître. Considéré comme enragé, il est abattu par ce dernier, qui mena l’enfant chez le Dr Weber de Villé. Le médecin nettoya puis cautérisa les nombreuses plaies du garçon à l’acide phénique et conseilla à sa mère Angélique, de l’emmener à Paris. Louis Pasteur accepta d’expérimenter (pour la deuxième fois) son vaccin thérapeutique sur l’enfant (traitement de dix jours avec, chaque jour, une injection plus forte).

Joseph ne sera pas enragé et Louis devint le héros mondial que l’on sait. La renommée de la vaccination de Meister permit de lancer une souscription et la création de l’Institut Pasteur. En 1912 Joseph est à la recherche d’un travail. Il sollicite l’Institut Pasteur qui lui procure un emploi dans un de ses laboratoires parisiens. En 1914 il échappe à l’enrôlement dans l’armée allemande. La paix revenue en 1918, il devient gardien de l’Institut.  Le 24 juin 1940, il se donne la mort chez lui à l’aide de son fourneau à gaz alors que les Allemands approchent de Paris. L’Institut Pasteur deviendra ensuite le centre de référence médical en matière de maladies vénériennes pour les troupes allemandes d’occupation.

Les nouveaux Joseph Meister

Le 28 septembre 2016 appel solennel pour un monde indemne de la rage humaine transmise par les chiens. Eradication programmée pour 2030. Cet appel est lancé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).  Un premier appel avait été lancé il y a un an lors la Conférence mondiale de OMS/OIE sur la rage.

Il n’y a plus de chiens enragés en Alsace. Les Joseph Meister d’aujourd’hui sont les enfants des populations défavorisées et rurales,  particulièrement vulnérables. De toutes les maladies tropicales négligées, la rage est l’une de celles qui fait le plus de victimes : près de 60 000 morts chaque année dans le monde.

Or la rage est évitable à 100 % par la vaccination – et ce chez les animaux comme chez les humains. La majorité des cas peut être évitée en vaccinant les chiens, en diminuant le risque de morsures et en sensibilisant les communautés. La maladie ne peut être traitée après l’apparition des symptômes et les victimes meurent invariablement, d’une mort lente et douloureuse – sauf si le traitement post-exposition peut être immédiatement administré.

Vacciner tous les chiens

Eradiquer la rage ? Il faut tout d’abord des campagnes de sensibilisation pour responsabiliser les propriétaires de chiens. Il s’agit notamment de vacciner les chiens, de diminuer le risque de morsures et de donner les premiers soins aux victimes (nettoyage des plaies et injections antirabiques post-exposition). Il faut ensuite vacciner les chiens, c’est-à-dire prévenir la maladie à sa source animale et empêcher ainsi la circulation du virus.

Il faut pour cela que toutes les communautés exposées aient un meilleur accès aux vaccins humains et canins ainsi qu’à des immunoglobulines spécifiques – et le tout à un prix abordable. « La vaccination massive des chiens dans les zones à risques s’est avérée la solution la plus économique et la plus efficace au long terme, et elle permet d’interrompre le cycle de transmission du virus du chien à l’homme » souligne l’OIE. Cette organisation bientôt centenaire trop méconnue (dont le siège est à Paris) dispose depuis 2012 d’une « Banque de vaccins contre la rage ».

L’OMS envisage de se placer en adéquation (sic) avec les banques de vaccins de l’OIE en créant des réserves de vaccins antirabiques humains avant la fin 2017. Pourquoi n’est-ce pas déjà fait ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s