Les jouets en plastique PVC peuvent être mis à la bouche avant trois ans. Cela reste à confirmer

 

Bonjour

Sisyphe. C’est sans fin. Estampillé sans danger mais il faut encore le revérifier. Nous ne décelons aucun risque mais cela ne signifie pas que ce risque n’existe pas. Nous vivons dans un océan de dangers et la science ne peut tout éclairer.  Le gendarme scientifique et le méchant voleur de certitudes.

Exposition orale

Aujourd’hui  c’est l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) qui officie. Elle  publie les résultats d’une pénultième expertise : « sur les risques sanitaires liés à une exposition orale à plusieurs substances chimiques présentes dans des jouets et équipements en matière plastique, pouvant être mis à la bouche par des nourrissons et des enfants de moins de 3 ans ».

Des essais de composition ciblant des phtalates et substituts ont été réalisés par la DGCCRF, dans un échantillon de jouets et d’équipements pour enfants (bavoirs, anneaux de dentition, sucettes). Ils ont été suivis d’essais de migration dans un simulant de salive. Ces essais ont été complétés par une mesure de l’activité endocrinienne du liquide de migration.

Chaud-froid

D’abord rassurante : « L’Agence ne met pas en évidence de risque pour la santé des enfants pour quatre des substances étudiées qui sont des substituts de phtalates (DINCH, DEHTP, ATBC et TXIB) ».

Puis précautionneuse : « L’Agence recommande toutefois qu’une évaluation des risques soit conduite systématiquement, préalablement  à leur mise sur le marché, pour toute substance nouvelle entrant dans la composition des plastiques utilisés dans les jouets et équipements destinés aux enfants. »

Et rassurante pour des lendemains qui seront moins incertains : « L’Agence engagera prochainement une évaluation des risques sanitaires cumulés liés à l’exposition des enfants à certains phtalates classés toxiques pour la reproduction, prenant en compte plusieurs voies d’exposition (articles de consommation, air, poussières, alimentation, etc.). » Que ferions-nous sans l’Agence ? Avec quoi jouerions-nous avant l’âge de trois ans ?

Le contexte :

« Plusieurs études fondées sur l’observation du comportement des enfants de 0 à 36 mois montrent que le plastique est le matériau le plus couramment mis en bouche, suivi par les textiles. De plus, les jouets en matière plastique représentent la majorité des jouets achetés en France. Le polychlorure de vinyle (PVC) représente l’une des matières plastiques les plus utilisées dans le domaine des jouets et les plastifiants les plus utilisés dans le PVC sont les phtalates [souligné dans le communiqué de presse].

« L’exposition à de multiples substances chimiques présentes dans des produits de consommation, pendant les périodes critiques du développement de l’enfant (période périnatale, petite enfance), est évoquée parmi les hypothèses qui permettraient d’expliquer l’augmentation de l’incidence de certaines pathologies telles que l’obésité, les troubles neuro-développementaux, des effets sur l’appareil reproducteur, etc. [relire cette phrase]. Les enfants, en particulier ceux âgés de moins de 36 mois, constituent une population particulièrement vulnérable. »

Information

C’est ainsi, suite à l’interdiction de certains phtalates toxiques utilisés dans les jouets que l’Agence s’était autosaisie du sujet. Et qu’elle continuera à le faire pour évaluer au plus fin « les risques sanitaires liés aux substituts de ces substances présents dans des jouets et équipements en matière plastique, destinés à des nourrissons et des enfants de moins de 3 ans ». Aucun conseil n’est donné pour les matériaux des ustensiles et jouets pouvant raisonnablement être mis à disposition.

Voilà les parents informés. Ils ne pourront, demain, accuser l’Agence.

 

A demain.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s