AP-HP : 80 millions d’euros envolés à tout jamais. Le salaire « différencié » de la dernière DG

 

Bonjour

Pertes et profits. Voilà un Canard qui fait mal. Le volatile satirique révèle aujourd’hui que 80 millions d’euros de factures  dues à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont volatilisées. Un bug informatique survenu en 2011. A l’époque l’AP-HP était dirigée par Mireille Faugère dont le Canard révèle le montant assez mirobolant des émoluments.  Ces informations ont été puisées dans le rapport « encore confidentiel » (daté du 17 mai) de la chambre régionale des comptes. Ses auteurs épinglent la perte de « l’ensemble des informations nécessaires pour facturer et relancer les patients qui n’avaient pas encore payé ».

Il reste aujourd’hui à savoir qui est responsable de cette perte intervenue à la suite du basculement vers un nouveau logiciel de gestion financière en 2011. Le total de ces créances s’élevait alors à 138,5 millions d’euros, mais une partie était « juridiquement éteinte », cite l’hebdomadaire. Le reste (80 millions d’euros) a « réellement disparu » et « peut être considéré comme une perte réelle et définitive par l’établissement ». Depuis combien de temps la direction générale était-elle informée ? Pourquoi n’a-t-elle rien dit ? Des poursuites ont-elles été engagées ?

Un « traitement différencié »

L’Agence France Presse a tenté de savoir. Ce montant a été « inscrit de manière transparente dans les comptes 2014 adoptés par le Conseil de surveillance en 2015 » a réagi l’AP-HP. Elle précise que « cette perte »correspondait à « des créances entre 2001 et 2010 ». Mireille Faugère a dirigé l’AP-HP de septembre 2010 à novembre 2013. Sera-t-elle inquiétée ?

Le rapport dévoilé par Le Canard s’est intéressé aux rémunérations de l’ancienne dirigeante de l’AP-HP. Sur autorisation d’un courrier ministériel son salaire aurait été porté « à 300 000 euros bruts par an, contre 200 000 pour son prédécesseur ». Ce « traitement différencié n’était pas fondé sur une base réglementaire », souligne la chambre, citée par l’hebdomadaire, qui précise en outre que, lors de son départ, Mme Faugère a touché une prime de 125 000 euros brut. Pendant ses trois années à la tête de l’AP-HP, elle aurait également eu recours pour 3,7  millions d’euros à des coachs et des consultants extérieurs.

Et après ? « J’ai mis fin dès mon arrivée en novembre  2013 à tous les contrats avec les consultants » a certifié  au Monde Martin Hirsch, actuel directeur général de l’AP-HP. Il dit regretter les  « comportements, même passés, qui peuvent venir ternir le rapport de confiance avec les patients et les personnels ».  M. Hirsch n’a rien dit sur les comportements présents.

Et maintenant ? « Dans un contexte ultra-tendu avec la nouvelle organisation du temps de travail, c’est l’écœurement général », déclare Jean-Marc Devauchelle, secrétaire général de Sud Santé à l’AP-HP. « En plein plan d’économie de 150  millions d’euros, il y a beaucoup d’amertume» , estime Rose-May Rousseau, secrétaire générale de la CGT. Seulement de l’amertume ?

Conseillère maître à la Cour des comptes

Après trente ans passés à différents postes de direction de la SNCF Mme Faugère avait été évincée et aussitôt nommée à la tête d’une AP-HP en crise. Elle l’avait quittée dans un état voisin pour, avait-on dit, « sa gestion de l’affaire de l’Hôtel-Dieu ». C’était sans doute un peu plus compliqué. Martin Hirsch lui avait alors succédé.  Mme Faugère est, depuis 2014, conseillère maître à la Cour des comptes.

La veille de la publication du Canard  Marisol Touraine, ministre de la Santé, annonçait la mise en place de cinq mesures d’attractivité visant à encourager les praticiens à s’engager durablement dans la carrière médicale hospitalière. La chambre régionale des comptes doit désormais annoncer si elle entend poursuive en justice certains actes relevés dans le rapport visant l’AP-HP, une nouvelle fois fragilisée.

A demain

2 réflexions sur “AP-HP : 80 millions d’euros envolés à tout jamais. Le salaire « différencié » de la dernière DG

  1. Comment prétendre encore qu’il n’y a pas d’argent pour l’hôpital public devant une telle rémunération ????La prime du fossoyeur du CHU Purpan a été plus élevée:450000 euros …

  2. Il n’arrivera rien à cette brave dame, elle est née à Tulle !!!
    Néanmoins, il ne serait pas indécent qu’elle rende ses décorations :
    – Officier de la Légion d’honneur (2 avril 2010), Chevalier (5 juillet 2001)
    – Officier de l’Ordre National du mérite (14 novembre 2005), Chevalier (2 juillet 1998)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s