Le cannabis en vente libre chez les buralistes : seul un Français sur deux y est opposé

Bonjour

Les résultats ne devaient être connus que plus tard. Dans le cadre du colloque sur la légalisation qui se tiendra lundi 10 au Sénat.,  Mais Le Parisien est allé plus vite que l’ombre : « Sondage : 52% des Français favorables à la vente du cannabis sous contrôle de l’Etat » (sur abonnement).

C’est l’un des résultat d’un sondage IPSOS, réalisé à la demande de SOS addictions, du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et du laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (Liepp) de Sciences Po. Un quart du millier de personnes sondées ont reconnu avoir déjà fumé au moint une dose de cannabis.

Echec patent

Le Parisien rappelle que la France est un des pays européens les plus répressifs en la matière. L’utilisation de produits stupéfiants y est depuis la loi de 1970 considérée comme un délit. Les contrevenants s’exposent à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 1 an et à une amende de 3750 €. Mais, aux yeux des Français, quel que soit leur âge, l’échec est patent. La suite :

« 54% des moins de 60 ans favorables à la légalisation. Preuve de la banalisation de l’usage récréatif de la marijuana, la majorité des Français est pour l’autorisation de la consommation de cannabis (sauf pour les mineurs et au volant). Sur cette question, on note une différence marquée selon les générations. Les plus de 60 ans y sont majoritairement hostiles (64%) alors que le reste de la population y est favorable (54%).

Politiques frileux

« 52%  des Français pour la vente du cannabis sous contrôle de l’Etat. Alors que les politiques restent dans l’ensemble très frileux sur le sujet, plus de la moitié des Français (52%) considèrent que la vente de cannabis sous contrôle de l’Etat serait plus efficace que l’interdiction pour casser le trafic (…)  Ce sont les plus jeunes (moins de 35 ans) qui défendent à 56 % ce virage législatif en faveur d’un contrôle de l’Etat. Nouveauté, ils sont 55 % à avoir la même position dans la classe d’âge des 35-59 ans. Autre élément intéressant, le camp du oui est majoritaire parmi les cadres (60%) et les professions intermédiaires (66 %). »

C’est donc fait : cette fois la question ne sera pas ignorée lors des semaines intensément politiques qui sont annoncées. L’autre enseignant de ce sondage est que plus de la moitié des Français (52 %) souhaitent que la question soit abordée lors de la future campagne présidentielle. A commencer par la primaire de la droite suivie par celle de la gauche. Sans oublier le jeune Emmanuel Macron. Tout est en place pour, au-delà du cannabis, que l’on traite en vrai grandeur politique, de la pathologie des addictions.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s