Essai clinique mortel : nouvelles et troublantes lumières médiatiques sur l’affaire Biotrial

Bonjour

Que saurions-nous sur l’affaire Biotrial s’il n’y avait la ténacité de quelques titres de la presse généraliste. Neuf mois après la mort d’un volontaire participant à un essai clinique l’affaire rebondit doublement. D’une part  « le dossier d’instruction, que nous avons consulté, révèle des dysfonctionnements graves au sein du laboratoire rennais » (Information Le Figaro – Anne Jouan). D’autre part cette consultation impose (et imposera) une lecture différente de celle offerte par les inspections diligentées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) 1 et celle de l’Inspection générale des Affaires sociale (IGAS). Une nouvelle fois les dérives potentielles, l’enfermement problématique de l’Entre-Soi – comme on peut le voir,ici ou là, au sein de l’AP-HP.On lira, dans Le Figaro, une série d’éléments prodromiques troublants. Restons à l’essentiel, c’est-à-dire au plus grave. Concernant le volontaire décédé, le quotidien explique, d’après le témoignage des proches, que Biotrial aurait menti et ne l’aurait pas envoyé aux urgences dès les premiers symptômes. « Ainsi Régis raconte combien le « volontaire 2508 » allait en réalité très mal depuis le matin : ‘’Au petit déjeuner, Guillaume nous a expliqué qu’il avait un trouble de la vision et qu’il avait un cercle noir dans son champ de vision. Il n’en a pas parlé au corps médical et il n’en a pas reparlé après », rapporte Le Figaro. Le laboratoire aurait alors poursuivi  l’essai.

Amendes

Autre révélation du quotidien : une grille tarifaire d’amendes aurait été mise en place pour éviter les écarts de volontaires. Ainsi 150 € pour la prise de photo dans les locaux. Ambiance… Le salaire est initialement  à 1 900 €  pour dix jours d’essai, mais quand les volontaires quittent le processus, la compensation financière diminue. Enfin, Le Figaro annonce que lors de la perquisition de Biotrial, des médicaments administrés aux volontaires périmés depuis trois mois auraient été retrouvés.

Pour sa part le site Mediapart (sur abonnement) estime avoir les éléments lui permettant d’affirmer que l’Agence nationale de sécurité du médicament « a ignoré une alerte cruciale sur cet essai clinique meurtrier de Rennes ». Elle aurait ensuite « masqué sa négligence en édulcorant un rapport interne, et a transmis la version remaniée aux enquêteurs mandatés par la ministre de la santé » 1:

« L’ANSM s’est livrée à une entreprise de désinformation systématique sur l’essai clinique fatal de Rennes, qui a tué un volontaire de 49 ans, Guillaume Molinet, et en a accidenté gravement quatre autres. L’enquête préliminaire des gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), menée à la suite de l’accident, révèle que l’agence a réécrit, en l’édulcorant, le rapport d’une enquête interne qui montrait qu’elle avait négligé une alerte cruciale au moment d’autoriser l’essai. »

Toujours autorisé à exercer  à Rennes, Biotrial inaugurait il y a quelques jours un nouveau site américain.

A demain

1 Dernière minute: « L’ANSM dément catégoriquement avoir caché quelque information, document ou rapport, relatifs à l’instruction du dossier, tant à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) qu’aux autorités judiciaires.

Par ailleurs, des experts indépendants ont examiné la totalité du dossier de fond (informations précliniques, toxicologiques et pharmacologiques) et ont estimé qu’ « aucun élément dans les données que le CSST a étudié ne constituait un signal de nature à contre-indiquer le passage chez l’homme ». Ce rapport, en date du 18 avril 2016, est consultable sur le site de l’agence.

L’ANSM rappelle enfin par ailleurs son engagement à ce que toute la lumière soit faite sur ce drame et participera, comme elle le fait toujours, à la manifestation de la vérité en collaborant avec la justice. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s