Non, la e-cigarette n’est pas une porte d’entrée vers le tabac … Ne le dites surtout pas !

 

Bonjour

Mieux lire le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Notamment celui daté du 6 octobre, entièrement consacré aux incohérences de la lute contre le tabac en France. Ce numéro est historique : il reconnaît l’échec total du plan gouvernemental contre le fléau du tabagisme et, avec mille et une contorsions, accepte le début de l’idée que la cigarette électronique pourrait peut-être ne pas être sans intérêt dans une politique de réduction des risques tabagiques.

Mais il y a aussi une autre révélation, également prononcée comme à contre-cœur. Elle nous est signalée par le Dr Philippe Presles, tabacologue et essayiste, membre du conseil scientifique de SOS Addictions.  Il s’agit d’un travail de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) montrant que, depuis 2011, le tabagisme recule chez les lycéens depuis 2011 – alors même malgré que 40 % d’entre eux ont pu tester la cigarette électronique :

«  LA CONSOMMATION DE TABAC AU COURS DES ANNÉES LYCÉE. RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE ESPAD 2015. Olivier Le Nézet (olivier.lenezet@ofdt.fr), Marcus Ngantcha, François Beck, Stanislas Spilka Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) »

Novlangue et double négation

Le Dr Presles observe que les auteurs y écrivent la phrase suivante : « Contrairement à d’autres études, ces résultats ne permettent pas de démontrer que la cigarette électronique constitue une porte d’entrée vers la cigarette ». Et il souligne qu’en annulant la double négation, on obtient : « Ces résultats permettent de démontrer que la cigarette électronique ne constitue pas une porte d’entrée vers la cigarette ».

C’est ainsi que la novlangue post-Orwell s’insinue dans les travaux les plus rationnels touchant à l’abcès politique français que constitue la cigarette électronique. On peut aussi lire une phrase comme passages comme celle-ci :

« Quant à savoir si la cigarette électronique est un moyen pour les adolescents de réguler ou d’arrêter leur consommation de cigarettes, il est vraisemblablement trop tôt pour se prononcer et l’enquête n’offre pas vraiment les moyens de répondre à cette interrogation. »

 Pourquoi ?

Porte sur l’enfer

Ou encore ces deux phrases :

 « Signalons en outre que, parmi les lycéens, le tabagisme est souvent très récent. La question d’arrêter de fumer ne se pose donc pas encore. »

 C’est là un « signalement » bien intéressant. Ainsi l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies nous signale-t-il qu’un jeune entrant dans l’esclavage tabagique ne se pose pas, d’emblée, la question d’en sortir. Pourquoi ne pas s’intéresser à une autre question : savoir ce qui pourrait être fait pour ne pas continuer, contre vents et marées, à maintenir grande ouverte cette porte d’entrée sur l’enfer du tabac ?

A demain

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “Non, la e-cigarette n’est pas une porte d’entrée vers le tabac … Ne le dites surtout pas !

  1. On peut ajouter que je me suis fait taper sur les doigts par les autorités pour avoir oser écrire cela ds le lit jeunes et tabac que ns avons sorti il y a 15 jours avec le respadd Merci donc à l OFDT de ce travail, à Philippe de sa lecture attentive et à toi pour l’alerte. A l occasion on parlera des évolutions de Marisol sur le cannabis en lien avec ce qui s est passé pendant la journée CJC de vendredi au ministère

    JP

    Jean-Pierre Couteron Président Fédération Addiction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s