Grand âge et réserve ministérielle : les 7 millions d’euros de Marisol Touraine à l’Indre-et-Loire

 

Bonjour

Les vendanges se terminent à Bourgueil, superbe vignoble meurtri par le gel d’une nuit d’avril. Hier 14 octobre Marisol Touraine était dans la cité de Jean Carmet, à deux pas de l’abbaye et du jeu de boule de fort. Elle visitait l’Ehpad Étienne de Bourgueil. Cent places. Mais quelle Marisol Touraine ? La ministre de la Santé en exercice depuis bientôt cinq ans, indéfectible soutien de François Hollande ? Ou l’ancienne présidente du Conseil général d’Indre-et-Loire (mars 2011-juin 2012), département qu’elle chérit politiquement depuis vingt ans ?

« La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé une aide spéciale de l’État, hier à Bourgueil. Une enveloppe destinée aux structures d’accompagnement aux personnes âgées et handicapées », résume La Nouvelle République (Julien Coquet) : « L’État lâche 7 millions aux seniors ». C’est là une bonne nouvelle pour la Touraine. Mais quel Etat ? C’est, nous dit La Nouvelle République, « une enveloppe tirée de sa réserve ministérielle pensée ‘’pour développer et moderniser l’offre médico-sociale’’ à destination des personnes en perte d’autonomie. »

Cadeaux et vertus

Le montant de la « réserve ministérielle » représente 20 % de la « réserve parlementaire », ensemble de subventions d’État votées et modifiées en lois de finances initiales ou rectificatives. Les parlementaires (et les ministres) soutiennent ainsi « des investissements de proximité décidés par des collectivités locales et des activités menées par des associations ».

C’est ainsi qu’à Bourgueil   Marisol Touraine est venue annoncer une aide spéciale de l’État de sept millions d’euros aux établissements du département.   Un « cadeau » offert à l’issue de la visite d’un établissement  d’hébergement  où l’État a débloqué 2,2 millions d’euros (sur 13 au total) pour la reconstruction d’une structure devenue obsolète. Un exemple, aussi, « de ces établissements dans lesquels il ne fait pas bon vivre quand on est une personne âgée »a commenté la ministre, devant un parterre de professionnels tourangeaux. La ministre parlait bien évidemment du passé.

Les effets de l’annonce

L’ancienne présidente du conseil départemental a aussi vanté les vertus de sa loi dite « d’adaptation de la société au vieillissement » – dont la mise en application est prévue pour 2017. Et la ministre a confirmé l’ouverture prochaine de soixante-cinq  lits au sein de la congrégation de la Grande Bretèche, à Tours. 650.000 € sont alloués aux travaux. En pratique, aussi, 3,3 millions vers l’Ehpad de Loches (1,3 million d’euros) et la maison d’accueil spécialisé pour adultes handicapés de l’Adapei de Joué-lès-Tours (2,1 millions d’euros). Deux millions trois cent mille autres euros ont en outre été « balisés » pour financer le fonctionnement de nouvelles structures.  Dont une destinée notamment aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Des « effets d’annonce » ont dénoncé les personnels de Bourgueil. Ils déplorent notamment des moyens insuffisants et des conditions de travail dégradées.  Ce sont là des maux qu’aucune réserve ministérielle ne saurait soigner.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s