L’histoire de la jeune mère qui a réussi à se tuer dans les toilettes des urgences de Bicêtre

 

Bonjour

Les faits, simplement les faits. Elle avait 32 ans et venait d’avoir un bébé. Une semaine plus tard, le 15 ocotobre, cette jeune mère a été admise aux urgences de l’hôpital Bicêtre (AP-HP). Elle a été retrouvée morte dans les toilettes. Le drame est rapporté dans les colonnes du Parisien, édition du Val-de-Marne (Lucile Métout, Denis Courtine) : « Elle se suicide à l’hôpital après un baby blues »

Officiellement elle avait été admise aux urgences pour anémie et dépression. Vers 18 heures l’infirmière en chef apprend que la patiente a disparu de sa chambre. Des recherches sont entreprises dans les couloirs de l’hôpital. En vain. Le personnel découvre alors que les « toilettes communes » des urgences sont « fermées à clé de l’intérieur ».

Suicide « inattendu »

Un serrurier est dépêché sur place. Il parvient à déverrouiller la porte. La jeune femme est retrouvée pendue au robinet d’un lavabo – et ce avec un drap. Un massage cardiaque est immédiatement prodigué. Il est trop tard. La mort date de plus d’une heure.

Son « maintien en observation » (sic)  était a priori motivé par l’anémie. Un puissant antidépresseur et des anxiolytiques avaient été prescrits dès son hospitalisation. « Un psychiatre lui a en effet rendu visite le vendrediconfirme le syndicat SUD-Santé. La patiente ne présentait apparemment aucune intention de passage à l’acte, et ne semblait pas se renfermer sur elle-même. Son acte était totalement inattendu. »

Zéro défaut

« A ce jour, aucun défaut de prise en charge n’aurait été mis en évidence et une enquête interne est actuellement menée par l’hôpital afin de préciser les circonstances exactes du décès, précisent la direction de l’établissement et l’AP-HP. Une prise en charge psychologique a été immédiatement proposée à la famille et à l’ensemble des professionnels présents dans le service au moment du drame. »

Un suicide dans un hôpital. Aucune faute à signaler. L’enquête a été confiée au commissariat de police du Kremlin-Bicêtre. Le mari de la défunte a expliqué qu’il avait confié le nouveau-né à sa grand-mère. La vie continue.

Tout cela n’est pas sans faire songer à une affaire jamais élucidée par la direction de l’AP-HP : celle de la femme retrouvée morte dans la salle d’attente des urgences de l’hôpital Cochin.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s