Rires, tabac et salle de shoot : MM. Nicolas Sarkozy et Canteloup sont dans un bateau

 

Bonjour

Comment faire rire avec la création de la première salle de shoot française ? Comment faire s’esclaffer les foules avec une entreprise qui vise à sauver des personnes droguées voguant vers une mort prématurée ? Il faut, ici, compter avec les vrais professionnels. Lemondedutabac.com site des buralistes français, ratisse large et peut nous y aider.

Il se souvient des propos tenus par Nicolas Sarkozy au lendemain de l’ouverture officielle de la salle dans les locaux, libres d’accès, de l’hôpital Lariboisière (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris). Première salle, trente ans après la Suisse. L’ancien président de la République qui veut le redevenir tenait meeting en Haute-Savoie. Et de tacler petitement  cette salle de shoot« aimablement rebaptisée salle de consommation à moindre risque ».  Et d’ajouter :

 « Rassurons-nous, car l’arrêté ministériel (…) a bien précisé qu’il est interdit d’y consommer … du tabac, car c’est dangereux pour la santé ».

Lettres d’amour

Il y a trente ans la droite parlait et agissait autrement.  En France François Mitterrand était président et Michèle Barzach ministre de la Santé du gouvernement Chirac. Elle inaugurait, d’un trait de plume et en dépit de l’idéologie de son camp, la politique de réduction des risques en toxicomanie. Puis trente ans ont passé. Michèle Barzach a disparu des écrans et dans les gares on vend les lettres d’amour de François Mitterrand. Des lettres que la destinatrice commente en riant sur France Culture.

 Comment faire rire avec la création de la première salle de shoot française ? Nicolas Canteloup, célèbre et omniprésent imitateur s’y emploie. Il y a quelques jours, après le 20 heures de TF1 il tentait de singer Anne Hidalgo, maire de Paris jouant la rabatteuse devant Lariboisière. On peut le voir ici . C’est Canteloup : c’est rien et c’est tout.  MM Nicolas Sarkozy et Nicolas Canteloup étaient il y a peu face à face sur Europe 1. Impayable, redoutable, suicidaire.

Coluche est mort il y a trente ans. Lui aussi avait osé la toxicomanie. Avec son chef d’œuvre « Gérard ». Le haschisch, les beatniks, le patriotisme, le chômage. On peut le retrouver ici.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s