L’OMS manœuvre contre la cigarette électronique. Pour un peu on sombrerait complotiste…

 

Bonjour

Jusqu’où iront-ils ? L’information nous est fournie par le Pr Jean-François Etter (Institute of Global Health, Faculté de médecine, Université de Genève) :

« Un nouveau rapport de l’OMS ne parvient pas à évaluer correctement les éléments de preuve sur les e-cigarettes et pourrait même saper les efforts internationaux pour réduire le tabagisme, dit un groupe d’universitaires basés au Royaume-Uni. Meilleures salutations »

 En pratique un groupe d’universitaires britanniques renommés (Prs John Britton, Linda Bauld et Ann McNeill,  Dr Ilze Bogdanovica)  en appelle à une meilleure compréhension des avantages potentiels de l’e-cigarette dans la  réduction de la pandémie de tabagisme. Cet appel solennel est lancé avant la « 7ème session de la Conférence des Parties (COP) de la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) ». Il s’agit là d’un « traité mondial de santé publique » qui devrait être signé au terme d’une rencontre organisée  en Inde du 7 au 12 novembre 2016. Une rencontre cruciale quant à l’avenir (officiel) du levier cigarette électronique dans la réduction des risques tabagiques.

Menace plutôt que chance

A la veille de cette rencontre  l’Organisation mondiale de la santé a publié un rapport sur ce thème 1. Un rapport que dénoncent de manière argumentée les pragmatiques spécialistes universitaires britanniques 2. Ce document n’est pas, selon eux, équitable.  Leur critique examine chaque élément du rapport de l’OMS et identifie les lacunes dans la façon dont la preuve est présentée et des problèmes avec la façon dont le rapport pourrait être interprété – interprétations de nature à encourager les Etats à adopter des restrictions excessives sur les cigarettes électroniques qui pourraient saper les efforts visant à réduire le tabagisme.

Le rapport de l’OMS perçoit la cigarette électronique comme une menace plutôt que comme une chance de réduire le tabagisme.  Il refuse de comprendre que les restrictions sur les e-cigarettes pourraient conduire à des conséquences paradoxales inattendues – à commencer par l’augmentation du tabagisme. Et, last but not least, les chercheurs soulignent que l’OMS use de quatre documents « non publiés » (encore en cours d’examen par les pairs)  ce qui interdit toute forme de débat transparent et éthique.

Où l’on voit que l’OMS peut dans ses sphères inaccessibles, reproduire la position non éthique (anti-réduction des risques) adoptée en France par Marisol Touraine ministre de la Santé. Où l’on voit aussi qu’il faut être solide (et/ou bien entouré) pour ne pas sombrer dans les enfers du complotisme.

A demain

1-The original WHO report to inform the 7th Session of the Conference of the Parties to the WHO Framework Convention on Tobacco Control was published online in August 2016 and can be found here:http://www.who.int/fctc/cop/cop7/FCTC_COP_7_11_EN.pdf

2– The report ‘Commentary on WHO report on electronic nicotine delivery systems and electronic non-delivery systems can be found here: http://ukctas.net/news/commentary-on-WHO-report-on-ENDS&ENNDS.html

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s