Novembre : ne pas oublier de soutenir nos amis buralistes pendant «Moi(s) sans Tabac» !

 

Bonjour

Faute d’avoir compris ce qui se jouait avec la e-cigarette, et faute d’avoir augmenté les prix ce sera donc la grande affaire anti-tabac du quinquennat : le « Moi(s) sans Tabac ». Traduction « on arrête de fumer en novembre » (sic).

« ‘’Moi(s) sans tabac’’est une opération nationale de santé publique qui consiste à proposer aux fumeurs de faire ensemble une tentative d’arrêt du tabac pendant 30 jours, au mois de novembre »

Ne pas savoir

Où l’on redit, une nouvelle fois, que le tabac est en France la première cause de mortalité prématurée évitable en France : 78 000 morts indues chaque année, « sans compter les très nombreuses pathologies lourdes induites ». Ces dangers sont connus des fumeurs et 60% d’entre eux souhaitent arrêter. Qui, chez ceux qui gouvernent, se sont intéressés aux raisons pour lesquelles ils n’y parviennent pas ? Ou pèche le système sanitaire ? Nul, ou presque, ne veut en haut lieu le savoir.

Un « Moi(s) sans Tabac », donc. Et rien sur la cigarette électronique/

« En novembre, pour encourager les participants pendant leur arrêt, une campagne plurimedia et des actions de proximité seront mises en place dans les lieux publics et entreprises. Les participants pourront commander gratuitement un kit d’aide à l’arrêt, télécharger la nouvelle application Tabac info service, ou appeler le 3989 pour bénéficier de consultations tabacologiques gratuites par téléphone. »

Quatre chevau-légers lanciers

C’est dans ce contexte qu’est lancé un appel d’une particulière pertinence par quatre solides chevau-légers lanciers de la réduction des risques tabagiques 1. Cet appel nous parle des buralistes, ces grands oubliés de Marisol Touraine dans l’opération « Moi(s) sans Tabac ». C’est un appel solidaire, une montée sinon de fumée blanche, du moins de vapeur d’eau transparente. En voici quelques extraits :

« Les buralistes relèveront-ils le défi de santé publique ? De bonne ou de mauvaise foi, le temps n’est plus à la polémique. Seules les preuves d’action faciliteront l’arrêt du tabac du plus grand nombre.

« Novembre, tous ensemble, nous devons contribuer à une réussite collective. Loin de la machinerie un peu pesante des Ambassadeurs et autres collectionneurs de calicots, à chacun(e) son engagement, individuel ou collectif : Institutions, associations, pharmaciens, buralistes, boutiques de vape, fumeurs, non fumeurs et vapoteurs. Il y a de la place pour tout le monde, et tout le monde a sa place. C’est à ce prix que la courbe du tabagisme tendra à la baisse.

«  (…) Et puisque l’appel se veut général, invitons les buralistes, accusés d’être les principaux pourvoyeurs de tabac aux mineurs, malgré l’interdiction de la loi. Les buralistes, comme ils le revendiquent, seront-ils de véritables alliés dans la lutte contre le tabagisme ? Au Top départ du 1er novembre, le buraliste, première personne que le fumeur rencontre, lui remettra-t-il un kit d’aide à l’arrêt lorsqu’il lui demandera son paquet ? »

« Eu(x) sans Tabac »? Demander aux buralistes de respecter la loi ? D’arrêter de vendre ce poison aux mineurs pendant un mois ? Chiche ! Rendez-vous au « Celtic ».

A demain

1 #Sovape, SOS Addictions,  Fédération Addiction,  Tabac & Liberté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s