Sur François Hollande. Des journalistes devraient-ils écrire des phrases comme celles-là ?

Bonjour

Nous traversons des temps étranges: la désinhibition semble devenir la nouvelle norme dans les hautes sphères politiciennes. La campagne présidentielle américaine en fournit une preuve quotidienne, de même que celle des pré-primaires françaises.

Dans ce paysage automnal un point d’orgue semble atteint avec la publication d’un ouvrage sans précédent – son titre dit à lui seul l’invraisemblable que constitue son existence. Il est, depuis deux ou trois semaines, présenté dans les espaces médiatiques comme celui de « deux journalistes du Monde » – deux journalistes qui sont étrangement parvenus à recueillir les innombrables et ahurissantes confidences du président de la République en exercice.

Confidences ou confessions ? A quel titre, comment et dans quels buts ? Pourquoi maintenant ? Jusqu’où iront les déflagrations que cet ouvrage déclenche ? Quels diagnostics porter sur un tel phénomène ? Sans doute suffit-il d’attendre. La machinerie médiatique étant ce qu’elle est de nouvelles révélations éclaireront bientôt ce brûlot atypique, pathologiquement historique.

Morts-vivants

Certains avancent des explications de type analytique. Ils voient là l’expression d’un inconscient causeur chez un homme en perpétuelle représentation de lui-même. Ses propos, assure-t-il, sont parfois « sans rapport avec la réalité de sa pensée ». Comment, dès lors, ne pas trembler. D’autres, dans la même veine, y perçoivent une tentative, réussie, de suicide politique chez un homme qui n’a jamais caché ses troubles face à la mort. Pour l’heure,  le New York Times (Adam Nossiter) use de l’image du “mort-vivant” pour parler du président de la République française : “François Hollande, His Ratings Poor, Speaks Candidly. The Hole Gets Deeper”.

« Les morts-vivants hantent depuis longtemps la politique française. Certains ressuscitent après avoir frôlé la mort, alors que d’autres continuent d’exister politiquement alors qu’ils sont déjà morts. Le président français François Hollande appartient à cette deuxième catégorie (…) François Hollande, dont la carrière politique est quasiment terminée, a tout simplement choisi un dernier suicide. »

Confidences ou confessions ? Les « deux journalistes du Monde » s’expriment sur leur site. Cela s’appelle le « mot des auteurs » :

« Ce livre est une affaire d’Etat.  Cinq années passées à traquer la vérité des faits, d’un homme, au cœur du pouvoir suprême.  Voici le récit d’une enquête acharnée, d’une confrontation inédite entre deux journalistes d’investigation et un chef d’Etat, François Hollande. Une étrange relation, émaillée d’agacements réciproques et de fortes tensions.  

 « A l’arrivée, des révélations incroyables, des secrets éventés, des déclarations stupéfiantes. Jamais un président de la République n’avait été  poussé à se livrer, à ce point.  Langue de bois proscrite, conseillers restés à la porte, relecture refusée.   François Hollande n’aurait pas dû «  dire ça » ?  En tous cas, nous, nous devions l’écrire. »

 Sources sacrées

Nous n’en saurons pas plus. Du moins pour l’heure. A dire vrai un coin du voile est levé : quand, toujours sur leur site, les deux journalistes demandent à ce qu’on les contacte, qu’on leur écrive :

« Nous attendons vos questions, remarques, critiques, suggestions… Et bien entendu, tous types de documents ou informations inédits que vous pouvez détenir et susceptibles de nous intéresser, que vous soyez policier, magistrat, agent secret ou simple citoyen détenteur, qui sait, de lourds secrets ! Naturellement, votre anonymat est garanti, la protection de nos sources étant par nature sacrée. »

 Où l’on apprend, incidemment, que la protection des sources n’est plus du ressort de la loi mais qu’elle s’inscrit, désormais, dans le champ du sacré. Est-ce de l’humour ? Est-ce un progrès ?

A demain

1 Lire, de Philippe Boggio, « François Hollande, le président dévoré par la mort » (Slate.fr, 15 juillet 2016)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s