«Brutalisés en blanc» : l’Ordre national réclame une sanctuarisation des cabinets médicaux

Bonjour

« Claque monumentale » suivie d’un « hématome cérébral ». On en sait un peu plus aujourd’hui sur l’affaire du Dr Corinne Joyeux, médecin généraliste frappée dans son cabinet de Châtellerault (Vienne). A commencer par la décision de justice : l’agresseur, jeune père de famille de 26 ans vient d’être écroué pour six mois. « Un patient qui ne patiente plus et qui s’énerve, c’est le lot de plus en commun des cabinets médicaux » commente, fataliste, La Nouvelle République : « Châtellerault. Il part en prison après l’agression du médecin ». Récit du quotidien régional d’après les témoignages entendus à l’audience.

Enervement et tutoiement

Vendredi 28 octobre, 17 h 30, maison médicale Clément-Krebs, 1 rue Madame, Châtellerault, département de la Vienne. Une jeune femme arrive au cabinet, pour faire examiner son bébé de cinq mois. Un examen « de routine ». Elle est en retard de près d’une heure. Mais elle supporte mal d’entendre qu’elle va devoir attendre son tour et laisser passer ceux qui sont à l’heure. On lui fait savoir qu’elle a de la chance : habituellement au bout de trois-quarts d’heure de retard, le docteur considère d’habitude que le rendez-vous est purement et simplement annulé.

La jeune mère s’énerve, interpelle le médecin qu’elle doit voir, le tutoie. Elle l’insulte même diront certains patients. C’est un autre généraliste, le Dr Corinne Joyeux qui s’interpose alors pour tenter de ramener le calme. Elle invite la jeune femme à sortir et la raccompagne avec son enfant.

Traumatisme cérébral

« Mouss, y en a une qui a bousculé ta fille » « Moussa, Moussa, y a le docteur qui m’agresse ! » Ces cris, ce sont ceux que les patients du cabinet disent avoir entendus. Le père arrive, voit sa femme poussée avec le bébé contre la porte et frappe sans demander plus d’explications… avant de repartir avec sa femme et son enfant.

En recevant ce coup, le Dr Joyeux aurait ensuite heurté le coin de la borne d’accueil de la maison médicale et perdu connaissance. Elle  gît inconsciente plusieurs minutes avant de reprendre ses esprits, sans se souvenir de ce qui s’est passé. Elle sera prise en charge à l’hôpital de Châtellerault (traumatisme cérébral avec hématome). Le jeune couple soutient que leur fille a eu la tête cognée contre la porte. Ils porteront plainte à leur tour contre la généraliste. Un certificat médical après examen du nourrisson ne révèlera aucune trace de coup.

« Je ne savais pas que c’était un médecin se défendra, à la barre du tribunal correctionnel de Poitiers, Moussa Youssoufi. Je l’ai vue pousser ma femme avec la petite dans les bras. Elle était agressive. » L’homme n’avait rien vu de ce qui s’était passé dans la salle d’attente : il fumait à l’extérieur du cabinet.

#agressionmedecins

« Il y a une seule victime, c’est le Dr Joyeux », plaidera Me Sall Marbeuf qui défend les intérêts du praticien, de son compagnon et du conseil départemental des médecins. Le procureur  parle de comportement  « hystérique » et « d’attitude consumériste » de clients qui veulent « tout, tout de suite » – et requiert six mois de détention contre ce père – déjà condamné cinq fois. Lundi 31 octobre, le tribunal correctionnel a suivi la prescription du défenseur de la société.

L’affaire ne s’arrêtera pas là. Contacté par le Quotidien du Médecin le Dr Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins a salué cette condamnation comme étant une « décision exemplaire ».  « L’Ordre s’était porté partie civile, il y en a assez de ces agressions, a déclaré le Dr Bouet. Une condamnation de cette nature répond à notre exigence. Nous nous battons depuis plusieurs années pour que soit reconnue la gravité des agressions contre les médecins et pour garantir la sanctuarisation des cabinets médicaux. »

L’Ordre national a d’ores et déjà demandé une audience au ministre de l’Intérieur – et attend une réponse ferme de la ministre de la Santé #agressionmedecins. Contacté par le Quotidien, le ministère de la Santé garde, pour l’heure, le silence.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s