Cholestérol, frontières, mortalité vasculaire: les statines sauvent de nombreuses vies en Suisse

 

Bonjour

Il est une manière suisse de revenir sur une polémique, une manière de calmer le jeu. On sait comment, à échéance régulière certains se servent des statines pour, en France, jeter de l’huile médiatique sur le feu de la discorde médicale. L’affaire n’est ni sans justification ni, parfois, sans vertus. On se souvient  de la dernière émission télévisée sur le sujet – grosse audience sur Arte.

Arte à Genève et Zurich

Regarde-t-on la chaîne franco-allemande dans la Confédération ? C’est fort possible. «  Dernièrement, un débat public a eu lieu sur les statines et leur efficacité dans le traitement du cholestérol. Certains médias s’en sont d’ailleurs fait l’écho, ce qui a pour effet d’inquiéter certains patients, qui s’interrogent aujourd’hui sur l’opportunité de leur traitement » nous écrivent les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Le Pr François Mach, chef du service de cardiologie des HUG est également questionnés sur le sujet par ses patients. Il fallait réagir. Voici l’essentiel de ce que nous communiquent les HUG le Pr François Mach – et ce conformément à l’avis de la Société Suisse de Cardiologie :

«  Aucun autre médicament en médecine préventive ne possède un niveau de preuves d’efficacité clinique aussi élevé que les statines. Elles allongent l’espérance de vie des patients à risque, diminuent les événements cardiovasculaires (infarctus et AVC notamment) et ont un risque d’effets indésirables limité largement compensé par l’ampleur des bénéfices.

« Nier les bienfaits d’un traitement de statine et leur impact sur l’espérance de vie réfute les faits et évidences scientifiques et peut s’avérer dangereux pour les patients qui pourraient remettre en question le bien-fondé de leur traitement. Nier les progrès thérapeutiques, porter la suspicion sur les médecins, c’est aussi ignorer l’amélioration incontestable du pronostic cardiovasculaire.

« Depuis 1990, le taux de mortalité par crise cardiaque a baissé de 40% en moyenne dans les pays membres de l’OCDE. En Suisse, l’effet est tout aussi spectaculaire, avec une diminution de la mortalité cardiovasculaire d’environ 30% pour les années 1998 à 2007 (…)

Conflits d’intérêts

« Il y a plus de 20 ans, des scientifiques ont mis en doute la relation entre cholestérol élevé et maladies cardio-neuro-vasculaires, en s’appuyant sur les résultats d’études de traitements anciens (les fibrates) diminuant peu les taux sanguins du mauvais cholestérol (le LDL-cholestérol). Par la suite, cette controverse n’a pas été confirmée par les nombreuses études incluant des participants recevant les traitements modernes de l’hypercholestérolémie, les statines (…).

« Les statines, aujourd’hui disponibles pour la plupart sous forme de médicaments génériques, diminuent de manière spectaculaire le LDL-cholestérol, avec un risque d’effets indésirables faibles, et le plus souvent bénins (crampes musculaires). Les premiers essais avec les statines ont été réalisés auprès de patients ayant fait un infarctus du myocarde. Puis, leur utilisation a été généralisée à des sujets à risque élevé d’accident coronaire ou cérébral, notamment hypertendus, diabétiques ou insuffisants rénaux. Les résultats ont fait l’objet de très nombreuses publications, rassemblés dans plusieurs publications de méta-analyses et sont convergents et sans appel: les statines diminuent le risque de futurs événements cardiovasculaires, notamment la mortalité, et ceci en prévention primaire et en prévention secondaire. »

Voilà qui est clair et compréhensible par tout citoyen de part et d’autre de la frontière. Rien n’est dit quant aux éventuels liens (voire conflits) d’intérêts. C’est, selon toute évidence une omission de ce communiqué de presse. Elle qui manquera pas d’être sous peu réparée.

A demain

Une réflexion sur “Cholestérol, frontières, mortalité vasculaire: les statines sauvent de nombreuses vies en Suisse

  1. L’enthousiasme du Pr Mach me semble largement excessif . Chez les insuffisants rénaux dialysés qui sont à très haut risque d’accident coronarien, les statines sont inefficaces comme en témoignent 3 essais randomisés : Alert, Aurora et 3D . Chez les hypertendus les essais donnent des résultats variables et peu concluants ( Ascot et Allhat) . par ailleurs en prévention primaire l’intérêt des statines est fonction du risque absolu coronarien . Le risque moyen varie selon les pays : ainsi dans l’essai Hope 3 il faut traiter 90 personnes pour éviter un événement majeur pendant 5,6 ans sans baisse de mortalité, mais pour un même niveau de risque, il faut en traiter 3 fois plus en France .
    Par ailleurs entre De Lorgeril qui fait des statines des médicaments avec des effets secondaires graves ( que dirait-il des chimiothérapies anti cancéreuses ,inutiles dans au moins 1/3 des cas dans le cancer du sein par exemple ?) et les statinophiles comme le Pr Mach qui sous-estiment largement leurs effets indésirables , il y a place pour une appréciation plus objective de leur rapport bénéfice/risque .
    Par ailleurs , il ne faut pas confondre théorie du cholestérol et effets des Statines , ce que semble faire le Pr Mach.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s