Médicaments «anti-Alzheimer» : jacquerie médicale après la décision de Marisol Touraine

 

Bonjour

C’est sans précédent : les trois syndicats signataires de la convention médicale (Le BLOC, MG France, FMF) invitent les médecins libéraux « à cesser complètement la prescription » des quatre médicaments officiellement indiqués contre la maladie d’Alzheimer. Ils le font, autre première, dans un communiqué commun :

« Plus de dix ans ont été nécessaires pour que les autorités sanitaires françaises se décident au retrait du Mediator, dont la dangerosité et l’inefficacité étaient prouvées. Combien d’années seront nécessaires pour que l’inutilité et les effets secondaires des médicaments de la maladie d’Alzheimer, confirmés par la Haute Autorité de santé (HAS), aboutissent à leur retrait ? »

Plus menaçant :

« En cas de plainte d’une famille, les responsables politiques et sanitaires seront mis en cause. Les prescripteurs, informés des risques, et qui continueraient à prescrire pourraient l’être aussi. »

 « Pour autant, il ne s’agit pas de laisser ces patients sans soin ni accompagnement, ajoutent-ils.   Leurs parcours doivent être fondés sur une prise en charge médicale et sociale, et non sur la prescription d’un médicament. »

Marisol Touraine devra s’expliquer

Pour Le BLOC, MG France et la FMF, la dépense évitée par la non-prescription des quatre traitements médicamenteux inutiles et dangereux peut être plus efficacement consacrée à l’accompagnement des malades et aux aidants – en facilitant notamment le maintien à domicile par des « solutions de répit ».

C’est là un rebondissement de poids dans la controverse montante (et violente) entre les défenseurs du remboursement des médicaments contre Alzheimer et ses opposants. C’est aussi un rebondissement éminemment politique dans le mesure où la décision de maintien du remboursement (contraire à la raison et à la santé publique) a été personnellement prise – sans explications –  par Marisol Touraine. Face à cette jacquerie médicale la ministre de la Santé est désormais comme sommée de se justifier.

 « Nous attendons la décision des autorités », assurent les trois signataires conventionnels. Qu’ils se rassurent : ils ne sont pas seuls.

A demain

Une réflexion sur “Médicaments «anti-Alzheimer» : jacquerie médicale après la décision de Marisol Touraine

  1. Amusant votre billet :
    Qu’on fait les syndicats quand tout le monde savait que le Médiator était nocif?
    Pourquoi les syndicats mettent au moins 5 ans à réagir aux problématiques des anti-alzheimer.
    Que disent les syndicats contre la mammographie de dépistage dont le rapport de la concertation citoyenne dit qu’il faut l’arrêter alors que le ROSP incite à la prescrire.
    Que font alors les syndicats ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s