« Ehpad »: échos étouffés des maltraitances et autres carences vécues en leur sein

Bonjour

Aux frontières du grand âge et de la fin de vie. Cela se passe en Touraine comme cela se passe en France : des personnels épuisés, des familles affligées, des directions muettes - le malaise couve dans les établissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Aujourd’hui, les symptômes sont remarquablement rapportés par La Nouvelle République du Centre Ouest (Mariella Esvant) :  « En Touraine, les Ehpad au bord de la rupture ». Extraits :

« ‘’La maltraitance commence quand une personne âgée s’adresse à un soignant et qu’il ne lui répond pas’’ : avec des mots de douleur, les représentants de l’ Association de défense des intérêts des résidents en maisons de retraite (Adir MR 37) racontent les petites humiliations quotidiennes subies par leur proche. Un dentier égaré, des changes non renouvelés, des douches trop espacées, des repas inadaptés, des paroles sèches et infantilisantes… ‘’Ne parlons pas de maltraitance, mais de carence de soin » », tempère, du bout des lèvres, Françoise Duchemin, secrétaire de l’association. »

Travailler correctement

Et La Nouvelle République de préciser que les salariés eux-mêmes, dans les communiqués qu’ils font parvenir aux médias comme autant de signaux d’alerte, racontent, entre les lignes, l’impossibilité de faire leur travail correctement.

« S’occuper convenablement et dignement des anciens et des anciennes nécessite des moyens et des conditions de travail à la hauteur, rappelle ainsi le personnel de l’Ehpad de La Celle-Guenand, dernier en date à dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

« Anne Gautier, aide soignante à l’Ehpad de Semblançay, dont le personnel est en grève depuis mai, relate ainsi des restrictions sur le linge – ‘’ on refaisait les lits a minima ‘’ – ou encore la réponse de la direction à leur trop-plein de tâches. Elle nous a proposé de donner les douches aux pensionnaires à dix jours d’écart, au lieu d’une semaine. »

« Pour ma mère, à la Bourdaisière, c’est une douche tous les quinze jours, rapporte l’une des adhérentes. Et, là, comme elle a des difficultés pour se lever, ils considèrent que ce n’est plus nécessaire de l’y aider. Une autre, dont la mère était en résidence à Tours, montre la photo d’une couverture trouée, d’ongles sales.

SOS Maltraitance

En Indre-et-Loire, les signalements sont tous réorientés vers l’ARS. En moyenne, entre 50 et 75 plaintes par an. Elles arrivent directement par courrier, via la plateforme dédiée sur le site de l’ARS ou par le numéro d’urgence, SOS maltraitance.
« Au mois d’octobre, quarante-quatre plaintes étaient recensées depuis le début de l’année en Indre-et-Loire : treize ont été consignées comme des événements graves, douze sont des dysfonctionnements signalés par des personnels et dix-neuf sont des inquiétudes exprimées par les usagers. ‘’Tous les signalements sont instruits, assure la déléguée départementale. Nous contactons les personnes concernées, nous posons des questions aux directions des établissements. Si plusieurs plaintes sur un même établissement se recoupent, on décide d’une inspection en urgence.’’  Une mesure qui suffit généralement à ce que les choses rentrent dans l’ordre. ‘’Nous émettons des préconisations et on suit leurs mises en œuvre. La limite, c’est que nous ne pouvons pas nous substituer à la direction’’, explique la déléguée de l’ARS. La fermeture d’un établissement est exceptionnelle. »

Souffrances. On n’ose pas imaginer ce qui a pu se passer avant qu’un Ehpad soit fermé. Cela se passe en Touraine comme cela se passe en France. C’est là un sujet politique majeur dont aucun politique ne veut se saisir. Un sujet abordé, aujourd’hui, dans La Nouvelle République.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s