Hépatite C : au prix du Sovaldi®, les malades français devront bientôt aller en Algérie

Bonjour

Où l’on reparle du Sovaldi®, de l’impuissance politique nationale face aux géants pharmaceutiques, des incohérences structurelles du marché du médicament. C’est, aujourd’hui, une information du Parisien (Daniel Rosenweg : « Hépatite C : le générique interdit ». Où l’on apprend que Rachid Kerrar,  président directeur général des Laboratoires Beker (implantés près d’Alger) s’est offert il y a quelques jours un aller-retour à Paris « pour présenter à une poignée de journalistes deux médicaments génériques anti-hépatite C, mis au point par son labo ». Le Parisien, si l’on comprend bien, était de la poignée. Pour apprendre, en direct, ce qu’annonçait twitter : la mise au point, par les Laboratoires Becker, de deux médicaments génériques anti-hépatite C. Le Parisien :

« Rachid Kerrar  était accompagné par sa caution scientifique, le Pr Nabil Debzi, chef du service gastro-entérologie au CHU Mustapha d’Alger. Ces génériques sont autorisés par les autorités sanitaires algériennes.

Le dirigeant de Beker les présente comme  »une des solutions au problème de l’hépatite C en France » où, face au prix des médicaments d’origine, les autorités ont dû rationner leur prescription. Sur les 200 000 personnes infectées par le virus en 2015, seules 15 000 ont bénéficié des produits innovants, moyennant… 900 millions d’euros, payés par l’assurance maladie. »

Trente fois moins cher

Le Sofos®  (sofosbuvir) et le Sofosled® (sofosbuvir-lédipasvir), appellations commerciales des deux génériques dont Rachid Kerrar est venu faire la promotion, sont les exactes répliques génériques du Sovaldi® et de l’Harvoni®. Ces derniers sont respectivement facturés à la sécurité sociale française (après accord avec le gouvernement) par l’américain Gilead Sciences respectivement 41 000 et 46 000 euros le traitement. Contre 2000 et 3000 euros pour les génériques algériens.

Si Marisol Touraine ne peut tenir sa promesse de soigner tous les malades, Rachid Kerrar se dit prêt à l’aider.  « A deux pas de Paris, les Laboratoires Beker proposent un traitement générique trente fois moins cher », insiste le dynamique chef d’entreprise, qui se dit sollicité par des Franco-Algériens et des Français. C’est là, via les médias, un message aux malades qui peuvent, sous conditions et pour leur seule consommation, rapporter en France des médicaments non autorisés. « Il faudrait aussi autoriser l’achat en ligne », ajoute-t-il.

Prix faramineux

Le Parisien rappelle que l’Inde et l’Egypte sont autorisées par Gilead Sciences à génériquer ses molécules – à la condition de ne pas les exporter. Et il est impossible pour Beker d’obtenir de la France une autorisation de vente, car d’autres médicaments y sont déjà présents, protégés par des brevets et commercialisés à des prix faramineux.  Pour le ministère de la Santé la question ne se pose pas.

La Direction Générale de la Santé est catégorique : « Ce qui est proposé est illégal, au regard des règles sur les brevets et sur la distribution des médicaments, car cela ne garantit pas la sécurité et la qualité sanitaire des produits. » L’Agence du médicament et l’assurance maladie gardent frileusement  le silence. Ces deux génériques ne sont pas automatiques. Jusqu’à quand ?

A demain

Une réflexion sur “Hépatite C : au prix du Sovaldi®, les malades français devront bientôt aller en Algérie

  1. J’ai une autre question :
    Combien sur les 200000 malades hepatite C guériront de cette maladie virale sans traitement?
    Et d’autres termes, combien sur les 200000 malades auraient vraiment besoin d’un traitement?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s