Femmes enceintes recherchées pour un nouveau vaccin à expérimenter. Indemnisées.

 

Bonjour

Glané dans les colonnes du Figaro Santé (Robin Cannone) : « Appel à volontaires pour tester un vaccin contre la bronchiolite ». En d’autres temps on n’aurait pas eu besoin de l’aide de la presse généraliste. Aujourd’hui d’innombrables questions se posent entre les lignes. De quoi s’agit-il ? Du Centre d’investigation clinique Cochin-Pasteur qui recherche des volontaires pour tester un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS), responsable de cette affection respiratoire fréquente (et souvent inquiétante) chez les moins de deux ans.

Le vaccin en cours d’expérimentation vise à induire chez la femme enceinte des anticorps anti-VRS qui (transmis in utero)  protégeraient le nouveau-né. «Cette technique est déjà utilisée pour la grippe et la coqueluche», affirme le Pr Odile Launay, chef du Centre d’investigation clinique et vice-présidente du Comité technique des vaccinations (CTV).

L’essai en cours vise à préciser quelles doses d’antigène viral seront les plus judicieuses  pour le vaccin soit efficace. Une étude de phase 3 pourra ensuite être envisagée sur une population plus large (chez des femmes enceintes cette fois) – et ce avec le dosage le mieux adapté.

Pas de danger particulier

Pour l’heure, l’appel à volontaires lancé par le Centre d’investigation clinique Cochin-Pasteur concerne « des femmes qui ne sont pas enceintes, utilisant un moyen de contraception efficace, et âgées de 18 à 45 ans ». « L’essai ne comporte pas de danger particulier dans le sens où le protocole et la technologie vaccinale sont utilisés partout. En outre, nous en sommes à la phase 2, ce qui signifie que le vaccin a déjà été utilisé sur un nombre limité de personnes sans qu’il y ait eu de complication», précise le Pr  Launay.

À ce jour, «une trentaine de femmes, sur les cinquante attendues, ont répondu présent à l’appel». L’appel à candidatures est ouvert jusqu’à janvier 2017. Pas de danger particulier, donc,mais la participation de ces femmes volontaires est indemnisée. Le montant exact de cette indemnisation n’est pas précisé. Peut-on la refuser ? Rien n’est dit, non plus, quant à l’identité de la firme pharmaceutique qui est à l’origine de cet essai. Faut-il le regretter ?

A demain

Une réflexion sur “Femmes enceintes recherchées pour un nouveau vaccin à expérimenter. Indemnisées.

  1. Pr Odile LAUNAY : entre 2012 et 2016 : 87 avantages et 39 conventions
    La déclaration des liens d’intérêt est une obligation légale !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s