Noël pour les médecins interdits d’exercer: applaudissements de la ministre de la Santé

 

Bonjour

Pour Marisol Touraine ce n’était rien. Pour eux c’était tout. La ministre de la Santé a, jeudi 24 novembre, royalement qu’elle allait apporter une solution aux quelques dizaines de médecins qui – n’ayant pas passé leur thèse dans le temps qui leur était imparti – ne sont pas autorisés à exercer la médecine en France. La bénédiction républicaine est rapportée par Le Quotidien du Médecin (Christophe Gattuso).

« Je vais proposer des dispositions —nécessairement législatives— qui permettront de traiter la situation des médecins qui n’ont pas soutenu leur thèse dans les temps et souhaitent exercer la médecine », a déclaré Marisol Touraine à l’Assemblée nationale, lors de l’examen de la proposition de loi du député (UDI, Eure-et-Loir) Philippe Vigier destinée à garantir un « égal accès aux soins sur l’ensemble du territoire ».

L’affaire était inconnue du plus grand nombre. Comme une honte d’être enfermé dans une forme de trou à rats, une impasse universitaire et ordinale. Un petit enfer. On parle ici des quelques dizaines d’internes de médecine générale  qui n’ont pas (en temps et en heure) soutenu leur thèse. Des médecins qui se voient empêcher d’exercer le métier pour lequel ils ont été formés. Kafka roi.

Portrait cocasse

Ici ou là un portrait cocasse. « Il allait être médecin, il fait désormais charcutier… » Rires dans l’assemblée… L’Obs s’était  heureusement, pédagogiquement,  emparé du dossier :

« Titulaires d’un bac+8 en médecine générale et ayant pour la plupart exercé pendant plusieurs années, ils sont aujourd’hui au chômage ou en reconversion professionnelle. La raison ? Un décret, paru en 2004 qui enjoignait les étudiants n’ayant pas encore obtenu leur doctorat de fin de cursus à soutenir leur thèse avant la fin de l’année universitaire 2011-2012.

Pour diverses raisons, ces ex-étudiants n’ont pas pu tenir le délai. Tous avaient un pied dans la vie active, grâce à des statuts leur permettant d’exercer la médecine provisoirement sans diplôme, et repoussaient ainsi l’échéance. Surtout, tous affirment ne jamais avoir été informés de ce décret par leur université, ou alors bien trop tard.

Ils sont au minimum une quarantaine en France, selon le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG), qui a commencé à les recenser via son site internet. Mais ce nombre serait sous-estimé : « Nous manquons d’informations à ce sujet et la situation de précarité dans laquelle se trouvent certains ‘privés de thèse’ peut les dissuader d’en parler. A cela s’ajoutent également parfois un sentiment de honte et une certaine résignation », précise Christine Wyttenbach, qui est chargée de ce dossier au SNJMG.

Pourquoi empêche-t-on des professionnels formés et motivés de passer leur doctorat pour exercer, alors que la pénurie de médecins généralistes en France n’a jamais été aussi criante ?  Nous sommes allés à la rencontre de quatre « privés de thèse ». Qu’ils et elles soient inscrits à Pôle emploi, agent immobilier, vendeuse en charcuterie ou étudiante en sophrologie, tous demandent à l’Etat de leur octroyer une seconde chance. Ils témoignent. »

 Injuste et ubuesque

Il y a deux ans, le SNJMG avait demandé une intervention de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Aucun son de cloche. L’intervention de Marisol Touraine (si elle se traduit dans les faits) devrait permettre de sortir de l’injustice et de l’ubuesque.

Contactée par Le Quotidien du Médecin, le Dr Émilie Frelat, présidente du SNJMG, a applaudi l’annonce de la ministre de la Santé : « C’est la première fois que de manière claire et publique, un ministre s’engage clairement sur ce dossier. Tout le travail que nous menons depuis plusieurs années de lobbying et de médiatisation porte ses fruits. Il faut voir maintenant concrètement comment vont se traduire ces propositions. »

Pour Marisol Touraine ce sera sans doute bientôt oublié. Pour eux, si tout va bien, ce sera presque tout.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s