Grippe : les vaccins et les médicaments homéopathiques ne sont pas dans les pharmacies

 

Bonjour

Demain, décembre. Fillon est sacré roi par Le Figaro et il gèle sur la France. La gauche (de gouvernement) se délite. L’étrange remonte du sous-sol, soulève les couvercles de fonte, envahit les caves et les villes. Le nocturne débouche au grand jour, renverse les sondeurs et les vieux princes. Il révèle une existence d’en dessous, une résistance interne jamais réduite, une force à l’affût. Elle s’insinue dans les tensions de la société. Elle la menace ou la sauvera. Michel de Certeau, les Possédées, Grandier, sont là. Qui sera brûlé ?

L’étrange est dans les pharmacies. Il est aussi à Saint-Denis, siège de l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM). On lira ici son dernier libelle. Quelques extraits :

« Alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est en cours, l’ANSM rappelle qu’aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin. En France, trois vaccins grippaux inactivés sont commercialisés et pris en charge par l’Assurance maladie dans le cadre de la campagne 2016 (Influvac ®, Immugrip ® et Vaxigrip ®). Dans son avis relatif aux vaccins anti-grippaux , le Conseil supérieur d’hygiène publique de France rappelle que les médicaments homéopathiques ne peuvent se substituer à ces vaccins anti-grippaux notamment pour les personnes appartenant aux groupes pour lesquels cette vaccination est recommandée. »  

Granules influenzinum 9CH®

L’étrange veut que des « médicaments homéopathiques » (sic)  avec Autorisation de mise sur le marché (AMM) ont une indication dans la « prévention ou le traitement de l’état grippal ». Mais la raison entend que ces médicaments ne soient pas des vaccins. Ecoutons Saint-Denis :

« Il existe également des médicaments homéopathiques unitaires contenant des souches homéopathiques diluées (exemple granules influenzinum 9CH 1 [des célèbres laboratoires Boiron]) qui n’ont pas d’indications thérapeutiques. Il revient alors aux professionnels de santé d’en déterminer l’indication et la posologie en fonction des patients. »

Nous connaissons des professionnels qui apprécieront.

Demain, décembre. Chaque hiver, la grippe saisonnière touche des millions de personnes en France et provoque des milliers de décès, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans. L’efficacité de la stratégie vaccinale dépend à la fois de l’efficacité du vaccin et du taux de la couverture vaccinale.

Depuis Saint-Denis l’ANSM rappelle que les médicaments homéopathiques autorisés dans les indications de prévention et de traitement de l’état grippal ne peuvent être présentés en accès libre dans les pharmacies. On peut dénoncer à la maréchaussée les officines qui bafoueraient cette disposition de santé publique.

A demain

1 Disponible sur la Toile :

« Influenzinum désigne la biothérapique de l´Influenza, une autre dénomination de la grippe. Ce médicament est obtenu par dilution puis dynamisation des souches du vaccin de la grippe pour l´année en cours. Influenzinum se présente sous forme de globules qui se dissolvent sous la langue et des formats différents sont proposés en homéopathie, notamment 9 CH, 12 CH, 15 CH et 30 CH. Par ailleurs, ce produit trouve ses principales utilisations en infectiologie et plus particulièrement contre la grippe.

« Influenzinum est avant tout un remède destiné à prévenir et traiter la grippe, mais aussi à accélérer le rétablissement après un état grippal. Ce médicament est recommandé en tant qu´alternative au vaccin grippal et il se prend plusieurs semaines avant les périodes de prolifération de cette maladie. En outre, Influenzinum dispose d´une propriété qui réduit les effets iatrogènes de la vaccination contre la grippe.

« Cependant, Influenzinum est également indiqué pour les personnes qui présentent des symptômes de grippe, surtout en cas d´épidémie. En tant que nosode de la grippe, Influenzinum augmente considérablement l´activité des défenses naturelles du patient pour lui permettre de combattre efficacement les virus responsables de la grippe. Cette propriété permet également à l´organisme de mieux se préparer pour les attaques de virus et d´atténuer les symptômes en cas de maladie.

« Outre la grippe, Influenzinum est un médicament recommandé contre les troubles des voies respiratoires. En effet, ce remède homéopathique est indiqué pour les personnes qui souffrent de l´inflammation de la trachée ou encore celles atteintes de trachéo-bronchite. Les agents actifs de ce médicament permettent de lutter efficacement contre les bactéries responsables des inflammations dans les poumons.

« La prise d´Influenzinum se fait en l´absence de produits toxiques ou stimulants, notamment le café, la menthe ou encore le tabac. Les granules se prennent en dehors des repas et il suffit de les placer sous la langue et de les laisser fondre. Pour utiliser Influenzinum en tant qu´alternative au vaccin grippal, il faut prendre une dose hebdomadaire d´Influenzinum 9 CH pendant 3 semaines. En hiver, il faut continuer la prévention avec une dose mensuelle de ce médicament et en cas d´épidémie, le format recommandé est Influenzinum 15 CH.

« Pour traiter la grippe avec Influenzinum, la posologie indiquée est une dose d´Influenzinum 9 CH chaque matin pendant 4 jours successifs. Ce traitement peut être couplé avec la prise de Thymuline 9 CH le soir. Après un épisode grippal, il est par ailleurs recommandé de prendre 3 doses d’Influenzinum 30 CH en une semaine, et ce, plus particulièrement lorsqu’il existe une touxpersistante. Enfin, les effets secondaires du vaccin de la grippe peuvent être effacés grâce à la prise d´une dose d´Influenzinum 9 CH le premier jour puis d´une dose d´Influenzinum 15 CH les deux jours suivants. »

 

 

Une réflexion sur “Grippe : les vaccins et les médicaments homéopathiques ne sont pas dans les pharmacies

  1. A l’heure où il est question de vacciner dans les pharmacies, il est proprement inacceptable de voir fleurir sur les comptoirs des propositions d’alternative aussi charlatanesques. C’est pourtant ce que je vois chez mon pharmacien.
    Mais il y a pire que le pire: en sus des granules d’influenzinum, dont le charabia de présentation reflète bien les vertus exorbitantes, il existe aussi le fameux oscillococcinum, rebattu par la pub mediatisée. Il ne s’agit même plus d’un avatar de virus grippal, mais d’un extrait (dynamisé) de foie et de cœur de canard de barbarie.
    Il fut un temps où j’ai sincèrement cru que l’agence chargée des médicaments était un organe dédié à la sécurité du patient en se portant garant de la qualité et de l’innocuité de tous les traitements commercialisés. Hélas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s