Après le rhume, voici la grippe : quelles instructions pour la vaccination, président Fillon ?

 

Bonjour

Décembre 2016, la grippe arrive, la grippe est là.  Sauf imprévus épidémiques, c’est la dernière fois que Marisol Touraine, ministre de la Santé, « rappelle l’importance de la vaccination pour se protéger et protéger son entourage ». La dernière fois qu’elle redit que cette épidémie touche chaque hiver entre trois et six millions de personnes en France. Et que, si elle n’est pas la panacée, la vaccination reste le meilleur moyen pour prévenir une mort prématurée  chez les personnes les plus fragiles.

Une fois la vague épidémique oubliée la France aura, quoi qu’il arrive, un nouveau président de la République. L’un des actuels favoris a déjà affirmé sa volonté de réformer le système actuel d’assurance maladie. Toucherait-il au dispositif actuel de protection contre la grippe ?

Bon de prise en charge

Aujourd’hui la campagne de vaccination court de début octobre à la fin janvier. Plus de 11 millions de personnes vulnérables (personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, personnes obèses ou nourrissons) peuvent retirer gratuitement le vaccin en pharmacie, « sur présentation du bon de prise en charge envoyé par l’Assurance maladie ».

Elu, François Fillon toucherait-il à ce dispositif ? Dans quel sens ? Irait-il jusqu’à organiser la vaccination gratuite pour tous ? En finirions-nous avec le « bon » ? Les pharmacies deviendraient-elles des espaces de vaccinations gratuites sinon obligatoires ? A l’inverse libéraliserait-il l’ensemble de ce lourd dispositif ? Offrirait-il le marché aux mutuelles complémentaires, les véritables et celles qui le sont moins ?

Comment composerait-il avec les mouvements anti-vaccinaux ? Préfèrerait-il mettre l’accent sur des gestes  simples et peu coûteux. Des gestes citoyens qui, comme le précise Marisol Touraine, contribuent à limiter la transmission de la maladie de personne à personne :

1 limiter ses contacts avec d’autres personnes, en particulier à risque, ou porter un masque chirurgical en leur présence ;

2 se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou avec une solution hydroalcoolique ;

3 en cas de toux ou d’éternuement, couvrez ou masquez votre nez ou votre bouche ;

4 utiliser des mouchoirs en papier à usage unique et les jeter.

L’impair de Jérôme Chartier

Où l’on voit, une nouvelle fois, que les responsables politiques de haut niveau ne peuvent plaisanter avec les questions de santé publique. François Fillon en fait l’expérience avec ses premières sorties sur la Sécurité Sociale. L’un de ses lieutenants, le député Jérôme Chartier, a ensuite commis un gros impair avec ses bredouillages radiophoniques sur le « petit risque » et les dimensions médicales du « rhume » 1. Marine Le Pen choisit pour sa part, sans surprise, de broder sur la « nausée ». D’autres usages métaphoriques suivront d’ici le mois de mai.

La « Sécurité Sociale ». Souvenir du Général, synonyme de solidarité nationale, de fraternité contre le mal et la souffrance. Etendard républicain un peu rongé peut-être, trop coûteux, mais toujours présent.  Ne touche pas qui veut aux ordonnances sacrées de 1945. Il y a soixante-dix ans les bâtisseurs du système français de sécurité sociale poursuivaient un triple objectif : unité de la sécurité sociale, généralisation de la couverture à toute la population et extension des risques couverts – tout cela sous la double influence du rapport Beveridge de 1942 et du système bismarckien : le système assistanciel britannique et celui, assurantiel, prussien.

Mea culpa

Et maintenant ? François Fillon tente de calmer le jeu et les angoisses. Il va demander la réalisation d’un « audit des comptes sociaux » par des « experts indépendants ». Que ne l’a-t-il déjà fait faire ? Il promet une  « concertation avec tous les acteurs » pour préciser son projet pour la santé et pour l’hôpital. Que ne l’a-t-il déjà, depuis trois ans, élaboré ?

François Fillon, lors d’une visite à l’hôpital chirurgical Marie-Lannelongue (Plessis-Robinson, Hauts-de-Seine) : « J‘organiserai ensuite avec mes amis parlementaires, dont beaucoup sont des médecins, une convention qui nous permettra de préciser le projet en étroite concertation avec les professionnels de la santé de tous les secteurs ».

Caricatures

Le candidat était accompagné de Gérard Larcher, président du Sénat et président du comité politique du parti Les Républicains ainsi que des Drs Dominique Stoppa-Lyonnet, Bernard Accoyer et Philippe Juvin. Mea culpa ou pas ? Plus précisément une « réponse aux caricatures » :

 « Evitons la langue de bois et les péchés d’orgueil, tout ne va pas bienVous savez les maux qui traversent notre assurance-maladie : déficit chronique, bureaucratisation des procédures, abus ici ou là, absence de vision stratégique, mauvaise articulation avec les complémentaires santé… »

 « Des urgences en surchauffe, plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, des professionnels de santé exaspérés par la paperasse, des déserts médicaux qui s’étendent, un manque de synergie entre l’exercice libéral et le système public, les 35 heures gérées tant bien que mal dans des services débordés, des assurés qui, dans le maquis des complémentaires et mutuelles, savent de moins en moins à quoi ils ont droit et qui s’interrogent sur les garanties effectives dont ils disposent… »

La main droite sur le cœur, François Fillon estime ne pas avoir « de leçons de solidarité à recevoir ». Il l’affirme : « à aucun moment je n’ai voulu ou je ne voudrais « privatiser l’assurance-maladie » ».  Nous avions mal compris. Il faut nous pardonner.

A demain

1 « Une définition du ‘’petit rhume’’ pour François Fillon ». Slate.fr 14 décembre 2016

 

 

 

Une réflexion sur “Après le rhume, voici la grippe : quelles instructions pour la vaccination, président Fillon ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s