Aux Etats-Unis les ados fumeurs sont trois fois moins nombreux qu’en France. Cherchez l’erreur

 

Bonjour

Le site des buralistes français y voit la démonstration que la paquet neutre est une fausse bonne idée. On peut aussi en tirer bien d’autres leçons politiques. Selon les premières données du dernier rapport « Monitoring The Future Study » le taux de prévalence tabagique des adolescents américains a, en 2016, atteint un niveau historiquement bas. Il est inférieur à 11 % (quand il dépasse les 30% en France). Ce rapport est le fruit des travaux de l’Université de Michigan qui, depuis 42 ans observe, recueille et analyse les opinions et comportements de 50 000 jeunes américains scolarisés à travers les Eats-Unis.

Recul de la e-cigarette et du narguilé

 De même que celle des adultes la prévalence tabagique des adolescents ne cesse de baisser dans ce pays. Entre 2015 et 2016, le pourcentage de fumeurs « dans les 30 derniers jours » est passé de 11,4 à 10,5 % chez les jeunes de 18 ans, de 6,3 à 4,9 % pour ceux âgés de 15 ans et 3,6  à 2,9 % pour les 13 ans. On peut le dire autrement : l’initiation au tabagisme a chuté de façon spectaculaire (80 %) au cours des deux dernières décennies : en 1996, 49 % des adolescents de 13 ans avaient essayé la cigarette, contre seulement 10 % en 2016.

Parallèlement (et contrairement aux récents propos controversés du Surgeon General) l’utilisation de l’e-cigarette comme du narguilé est aussi en recul. De 2015 à 2016, l’utilisation du narguilé « au cours des douze derniers mois » a chuté de 20 à 13 % tiers chez les jeunes de 18 ans, plus d’un tiers. A 18 ans le pourcentage de vapoteurs  « au cours des 30 derniers jours » est passé (en un an) de 16 à 13 %, de 14 à 11 % (chez les 15 ans) et de 8 à 6 % chez les jeunes de 13 ans. « Le vaping adolescent a-t-il atteint un sommet de popularité ou connaît-il une pause ? Nous serons en mesure de le déterminer dans les prochaines années » explique Richard Miech, l’un des chercheurs. Il semblerait toutefois que les adolescents associent, plus que l’an passé, l’e-cigarette à un risque potentiel – et ce même s’ils ne la considèrent pas comme un produit dangereux.

 Inventaire du quinquennat

Pourquoi un tel progrès majeur de santé publique ? Les chercheurs américains estiment que ces résultats sont les fruits des efforts concentrés sur les jeunes : interdictions de fumer dans les lieux publics et de vente aux mineurs, mais surtout les nombreuses campagnes antitabac ; à commencer par les programmes éducatifs dans les écoles.

C’est, en creux, à désespérer du « Programme national français de réduction du tabagisme ». Lancée avec les tambours (il y aura bientôt trois ans déjà) par le président de la République en exercice, cette initiative se solde (pour l’heure) par un échec radical. Le moment approche de l’inventaire (objectif) du quinquennat. Il nous faudra bien, sur ce point majeur, comprendre pourquoi. Et pourquoi le Royaume-Uni et les Etats-Unis réussissent là où la France ne parvient pas à éloigner les plus jeunes de l’esclavage du tabac.

A demain

 

 

Une réflexion sur “Aux Etats-Unis les ados fumeurs sont trois fois moins nombreux qu’en France. Cherchez l’erreur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s