Pr Gilbert Lelord (1927-2017) : pionnier de la compréhension et du traitement de l’autisme

Bonjour

La médecine vient de perdre l’un de ses grands servants avec la disparition, le 4 janvier, du Pr Gilbert Lelord l’un des spécialistes internationalement reconnu de l’autisme et du développement de l’enfant. Ce psychiatre, ancien professeur de la faculté de médecine de Tours et ancien chercheur de l’Inserm fut le fondateur d’une école originale et réputée.

L’apport principal du Pr Lelord et de ses nombreux élèves (dont le Pr Catherine Barthelemy) réside dans une démonstration ; celle que les syndromes autistiques sont les conséquences directes de troubles du développement du système nerveux. De ce point de vue il restera comme l’un de ceux qui ont permis de (commencer à) mettre un terme aux dérives dangereuses d’une vision analytique à la fois parcellaire et envahissante.

Né le 24 janvier 1927 à Saint-Étienne-de-Montluc en Loire-Atlantique, Gilbert Lelord est le descendant d’une lignée de paysans et de marins. Il commence sa médecine à seize ans, devient interne en psychiatrie en 1951, à l’hôpital de Perray-Vaucluse où il est pour la première fois confronté à l’autisme.  Il s’oriente ensuite vers la physiologie (discipline dans laquelle il sera agrégé) avant de diriger le service de psychiatrie infantile du CHU de Tours. C’est cette triple approche, physiologique, neurologique et psychiatrique qui expliquera la richesse de sa carrière et, corollaire, celle de son école.

Elégance rare

 En 1983, à l’initiative de parents et de professionnels, il fonde l’ARAPI une association qui a pour but de promouvoir et de favoriser le développement de la recherche sur l’autisme et la diffusion des connaissances. Clinicien d’une grande finesse, enseignant hors pair il aura, durant plus d’un demi-siècle, puissamment aidé à mieux saisir la physiopathologie d’une affection qui a alimenté (et alimente toujours) de violentes polémiques. Des polémiques qu’il ne voulut jamais, dans sa sagesse, alimenter.

Les résultats originaux auxquels il est parvenu ont, en France mais aussi à l’étranger, alimenté un courant de recherches (allant de l’imagerie cérébrale à la biologie moléculaire)  visant à préciser les différentes composantes des troubles du spectre autistique. Son œuvre aura aussi permis d’élaborer des outils d’évaluation et de traitement, la « Thérapie d’Echange et de Développement – vidéo », dont l’efficacité repose sur la connaissance précise et individuelle des anomalies cérébrales.

Loin d’une approche scientiste et réductrice Gilbert Lelord incarnait à la perfection la rencontre de l’humanisme, de la science et de la médecine. Pour notre part nous garderons le souvenir d’un sourire, d’un humour et d’une élégance rare. Nous nous souvenons aussi de ce qui peut être résumé comme une « soif d’humanité ». Après l’autisme elle le conduisit, au crépuscule de sa vie, à étudier la vie des grands hommes et, parmi eux, celle  de ceux qui deviennent des saints.

A demain

 

 

2 réflexions sur “Pr Gilbert Lelord (1927-2017) : pionnier de la compréhension et du traitement de l’autisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s