Nouveau-né et vitamine D : la «fausse route» mortelle est l’hypothèse la plus probable

 

Bonjour

Deux informations nouvelles dans l’affaire de l’Uvesterol D. Tout d’abord une « info Le Figaro » (Anne Jouan). Le quotidien a eu connaissance de la « déclaration de pharmacovigilance » rédigée par l’hôpital Saint-Vincent de Paul le 22 décembre le lendemain de la mort du nouveau-né de 10 jours survenue après la prise d’une dose d‘Uvesterol D. Ce nouveau-né (le dernier d’une fratrie de six) pesait 3,2 kg, mesurait 51 centimètres et était en parfaite santé. Il était sorti de la maternité le 14 décembre explique le document consulté par Le Figaro.

« Deux jours plus tard, une sage-femme a effectué une visite à domicile et n’a rien trouvé de particulier. L’enfant va bien. Le 21 décembre, à 9 heures, l’enfant prend le sein. Vers 11 heures, les parents lui donnent une dose de 0,2 ml d’Uvestérol par tétée dans la pipette. Le petit garçon est dans les bras, en position semi-assise à 45°. les parents font ce qui leur a été montré à la maternité. Mais, aussitôt après, survient un blocage respiratoire avec deux efforts de vomissement (probable fausse route, note la déclaration de pharmacovigilance), puis une impression de suffocation/apnée. Les parents appellent alors les secours. Les pompiers puis le Samu constatent un arrêt cardio-respiratoire. L’enfant est intubé puis ventilé. La réanimation échoue. L’enfant est transféré à l’hôpital et le décès est constaté à 14 heures 20. »

« Un protocole de mort inattendue du nourrisson est mis en place. Des examens sont pratiqués sur le corps du bébé. Pas de fièvre. Rien ne mettra en évidence une quelconque anomalie : le dosage de la protéine C permettant de déceler une inflammation est strictement normal (inférieur à 5 mg/l), les recherches de toxiques (amphétamines, barbituriques, benzodiazépines, opiacées, etc.) s’avèrent négatives, le liquide céphalorachidien normal. Il n’y a pas non plus de virus respiratoire. Une radio de squelette et un scanner du corps entier sont ‘’sans particularité’’. Le pédiatre ne propose pas d’autopsie ‘’devant la cause évidente du décès et anticipant un probable refus des parents’’. »

 Erreur

On peut penser que c’est là une erreur, ce pédiatre oubliant que le refus des parents n’est en rien un élément pouvant, in fine, interdire la pratique d’une autopsie. Cette autopsie a-t-elle, depuis, été pratiquée à la demande du procureur de la République ?

La déclaration conclut : «Au total, décès par arrêt cardio-respiratoire sur probable fausse route survenue immédiatement à la suite de l’administration d’une dose d’Uvesterol D, administrée a priori par tétée chez un enfant semi-assis et par des parents sensibilisés aux modalités d’administration».

On connaît la suite, caractérisée par le silence, étrange, des autorités en charge de la sécurité des médicaments. Lundi 2 janvier à 17 heures 52, Le Figaro annonçait la mort de ce bébé. A 22 heures 30, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) confirme l’information, ajoutant que «l’Uvestérol D fait l’objet depuis 2006 d’une surveillance renforcée de la part des autorités sanitaires».

Nous sommes le 6 janvier. Peu après la nouvelle information du Figaro, l’ANSM annonce qu’elle suspend la commercialisation de ce médicament.

« Cette mesure est effective immédiatement. La supplémentation en vitamine D chez les jeunes enfants n’est pas remise en cause. Des alternatives thérapeutiques existent : l’ANSM invite les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé. Pour rappel, les enfants qui ont reçu de l’Uvestérol D ne courent aucun danger.

 « En ce qui concerne l’Uvestérol VITAMINE A.D.E.C., dont l’usage est réservé à des situations pathologiques particulières pour lesquelles il n’existe pas d’alternatives, l’ANSM décide de réserver son utilisation à l’hôpital. Tous les lots d’Uvestérol VITAMINE A.D.E.C. disponibles en pharmacie d’officine sont retirés. L’approvisionnement en médicaments contenant de la vitamine D est garanti sur l’ensemble du territoire national. »

A demain

3 réflexions sur “Nouveau-né et vitamine D : la «fausse route» mortelle est l’hypothèse la plus probable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s