Grippe dans les populations de personnes âgées : la fébrilité du ministère de la Santé

Bonjour

Comment, quand on est ministre de la Santé, ne pas être accusée de ne pas en faire assez sans être critiquée de trop en faire ? Depuis bientôt cinq ans Marisol Touraine est confrontée à cette question. Et force est d’observer qu’elle ne parvient pas encore à trouver un juste équilibre. Le dernier exemple en date témoigne de la fébrilité qui semble régner au sein de son cabinet. Voici les faits.

Tard dans la journée du 7 janvier le ministère des Affaires sociales et de la Santé a fait savoir qu’il avait été informé la veille par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes « de l’importance exceptionnelle de l’épidémie de grippe au sein d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ». Il s’agissait de l’EHPAD  Korian Berthelot situé dans le 7ème arrondissement de Lyon. Un établissement de 110 places du puissant groupe Korian – (compter 100 euros par jour et par personne en chambre individuelle).

Age moyen des décès: 91,5 ans

« Selon l’établissement, au 7 janvier, 72 personnes avaient contracté la grippe et 13 d’entre elles en sont décédées entre le 23 décembre 2016 et le 7 janvier 2017. La moyenne d’âge des personnes décédées est de 91,5 ans. Six personnes sont encore hospitalisées. A la demande de Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, l’ARS Auvergne Rhône-Alpes a immédiatement lancé le 6 janvier une mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) afin de contrôler la mise en œuvre par l’établissement, depuis le début de l’épidémie, des recommandations des autorités sanitaires de lutte contre la grippe. »

Ce n’est pas tout : la ministre a également demandé au Pr Benoît Vallet, Directeur Général de la Santé de se rendre sur place le jour même (6 janvier). Objectif de ce déplacement hors norme : « évaluer précisément la situation et de prendre, le cas échéant, des mesures d’urgence pour circonscrire l’épidémie et prendre en charge les résidents le nécessitant ».

Consignes respectées

Résultat ? « Le Directeur Général de la Santé a constaté que, à cette date, les mesures de prévention étaient bien mises en place. Afin de renforcer la prise en charge des résidents il a , en lien avec le Directeur général de l’ARS, a demandé à une équipe médicale des Hospices civils de Lyon de se rendre sur place ce samedi 7 janvier. »

Marisol Touraine a demandé à l’IGAS d’identifier et analyser les causes à l’origine de cet évènement exceptionnel (sic). Un premier rapport d’étape est attendu sous dix jours. La ministre rappelle aux directeurs d’EHPAD « de prendre toutes les mesures nécessaires pour contenir l’épidémie et assurer un suivi attentif de l’état de santé de tous les résidents ».

Reprenant ces données les gazettes ont donné la parole aux responsables des EHPAD. Ils ont rappelé les difficultés audemande parfois de « mettre en quarantaine » les personnes âgées, rappelé aussi que la vaccination contre la grippe n’est en rien obligatoire et qu’elle n’est en rien une garantie absolue

Obligation vaccinale

Le Dr Emilie Arabian, médecin coordonnateur chez Korian a d’ailleurs pris soin de préciser à l’AFP que six personnes âgées parmi les treize décédées de la grippe depuis le 23 décembre à Lyon avaient été vaccinées comme le recommandait le ministère de la Santé. Selon le Dr Arabian, « 46% des résidents ont été vaccinés contre la grippe. La vaccination a été interrompue quand l’épidémie est survenue dans l’établissement ».

« Pour pouvoir être vacciné, il ne faut pas présenter de syndromes infectieux et accepter la vaccination, ce qui n’est pas le cas de tous les résidents », a expliqué le médecin coordonnateur. Le ministère de la Santé avait, la veille, indiqué à l’AFP que le taux de vaccination au sein de l’établissement atteignait 38%, contre une moyenne nationale de 80%. Pour le Dr Arabian, ce niveau n’est atteint qu’à la fin de la période vaccinale, qui s’étend d’octobre à fin janvier.

Démissions des politiques

Marisol Touraine a-t-elle été surprise par les longues déclarations dominicales de Pascal Champvert ? Le  président de l’Association des Directeurs au service des Personnes Âgées expliqua en substance (sur France Info notamment) qu’elle faisait fausse route à Lyon, que l’affaire était nationale, que le politique démissionnait de longue date sur la question centrale des personnes âgées, que ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande n’avaient tenu leurs promesses et qu’il attendait les promesses et les engagements des futurs candidats.

S’oriente-t-on vers une controverse sur les taux de vaccination dans cet EHPAD ? Vers une obligation vaccinale ? La situation, à Lyon, était-elle à ce point grave qu’elle justifiait le déplacement du DGS et la saisine de l’IGAS ?  En faire trop et le faire savoir ? Ne pas en faire assez et (tenter de) le cacher ? Difficile métier que celui de ministre de la Santé.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s