Grippe : instruction ministérielle est donnée aux hôpitaux de faire ce qu’ils se doivent de faire

 

Bonjour

Ce n’est certes pas le « centralisme démocratique ». Disons que, décentralisation ou pas, c’est un héritage prégnant du vieux jacobinisme. Résumons :  alors que le pic de l’épidémie approche, « Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé vient de donner aux hôpitaux instruction de mettre en œuvre sans délai toutes les mesures nécessaires, y compris en déprogrammant des activités, pour renforcer les capacités d’hospitalisation et éviter la saturation des urgences ».

Lits ouverts

Est-ce dire que sans ce signal ministériel les directions hospitalières ne pourraient pas prendre les mesures nécessaires face à une épidémie de grippe saisonnière ? Est-ce dire que sans la ministre ces directions ne sauraient user des dispositifs gradués qui existent et permettent aux hôpitaux de déprogrammer des opérations, d’ouvrir des lits et de rappeler du personnel pour prendre en charge tous les patients qui ont besoin d’être hospitalisés ?

Et d’où vient ce besoin, dans chaque communiqué de presse ministériel de rappeler sans cesse la chronologie des mesures prises depuis la fin octobre et publiquement annoncées : alertes précoces et régulières des professionnels libéraux et des établissements hospitaliers pour assurer une prise en charge optimale des malades ; sensibilisation et suivi particulier des maisons de retraite ; rappel des mesures de prévention de protection à la population (diffusion quotidienne de spots sur les chaînes de télévision et de radio depuis plusieurs semaines) ?

Marisol Touraine, une fois encore : « La grippe n’est pas une maladie bénigne : chaque année, elle provoque de nombreux décès. Chaque malade doit être immédiatement pris en charge et hospitalisé si son état l’exige. C’est pourquoi, depuis plusieurs semaines, j’ai donné instruction aux hôpitaux de s’organiser pour éviter la saturation des urgences. Je m’assure que des lits d’hospitalisation restent partout disponibles. »

Déplacement télévisé

Et à nouveau, en catastrophe, un déplacement télévisé (Hôpital Ambroise Paré, Boulogne) « pour apporter son soutien aux personnels mobilisés»… La ministre craint-elle d’être en retard sur on ne sait quel échéancier politico-épidémique? Pressent-elle que le génie viral peut être plus fort qu’une somme de réponses pratiques mises en œuvre par le politique ?

Le Monde observe pour sa part que, constatant la « saturation exceptionnelle » de certains de ses services d’urgence, la direction de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (comme celles de la plupart des centres hospitaliers universitaires en France) n’avait pas attendu Les consignes ministérielles. Dès le vendredi 6 janvier elle avait demandé à ses 39 établissements d’activer le niveau 3 du plan « hôpital en tension » qui permet de dégager des lits supplémentaires. La veille, le groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière avait organisé un « délestage » et refusé tout nouveau patient.

A demain.

 

2 réflexions sur “Grippe : instruction ministérielle est donnée aux hôpitaux de faire ce qu’ils se doivent de faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s