Votez Montebourg : oasis médicales, hussards sanitaires, dispensaires du troisième millénaire!

 

Bonjour

Arnaud Montebourg, 54 ans, n’est jamais aussi bon (dit-on) que devant des journalistes. Mardi 10 janvier il était devant l’Association des journalistes de l’information sociale. Et Le Quotidien du Médecin était dans la salle (Anne Bayle-Iniguez)

Que peut dire d’original (en janvier 2017) un ancien ministre de François Hollande (mai 2012 – août 2014) à des journalistes s’intéressant à la société et à la santé ? Que dire de captivant quand fut le porte-parole de Ségolène Royale  battant la campagne de 2007 ? Suffit-il de décliner quelques éléments d’un programme destiné à l’ascension  de la face gauche des Primaires Citoyennes ?  Peut-être.

Mr et Mme Bovary

Contre François Fillon (qui a confirmé ce matin sur RMC-BFMTV la suppression d’un demi-million de fonctionnaires) il prévoit de créer 5 000 postes supplémentaires par an à l’hôpital public. Il sait (ou croit savoir) que François Fillon supprimera «100 000 à l’hôpital » sur la durée du quinquennat. « Ça fait 20 000 postes en moins par an quand moi, je dis que les effectifs des hussards sanitaires de la République doivent être renforcés de 5 000 personnes en plus » affirme le citoyen Montebourg.

Il se dit conscient de la « crise » que vit l’hôpital public. Sait-il bien, le candidat de gauche, que l’on ne peut guère plaisanter, en médecine, avec le concept de hussard qui renvoie, pour certains, à celui d’officier de santé ?  C’est une affaire qui date de Flaubert, de Madame Bovary et de son mari : le médecin libéral français déteste l’Etat.

 Soigner en paix

Plonger dans le passé pour réenchanter l’avenir français ? On construira les « dispensaires du XXIe siècle » des « oasis médicales », de sources de vie dans les déserts médicaux ; des espaces où chanteront des généralistes et des infirmières salariés désireux d’exercer en groupe et de soigner en paix.

L’ancien ministre du redressement productif est, comme depuis peu Manuel Valls, partisan de l’interdiction du libre vissage des plaques. Cela vaut pour les plaques en cuivre des médecins comme pour celles, en bakélite, des autres professionnels de santé.

Arnaud Montebourg était porte-parole de Ségolène Royal en 2007 ? C’est la députée (socialiste, Haute-Garonne)  Catherine Lemorton, qui est aujourd’hui la sienne. Présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale elle fut longtemps pharmacienne d’officine. A ce titre elle reste « lucide » sur les chances de convaincre le corps médical. Le secteur 2 ? Les dépassements d’honoraires ? Les supprimer au nom de l’égalité citoyenne devant la maladie, la souffrance et la mort ?

Copié par Macron

« Le candidat ne s’est pas prononcé directement » souligne Le Quotidien du Médecin. « Il faudra les plafonner mais ça ne va pas arriver du jour au lendemain », concède Mme Lemorton. Le tiers payant généralisé voulu par Marisol Touraine, dénoncé par François Fillon ? « Hors de question de revenir sur le sujet. »

Arnaud Montebourg est progressiste : il favoriser l’accès à la couverture santé, à la faveur d’une nouvelle mutuelle publique à 10 euros par mois. Pourquoi ? Parce qu’il a appris qu’entre 30 et 40% des Français éligibles à la CMU-C ne le savent pas. Pourquoi ? On ne le sait pas.

Prothèses auditives

Tout le monde est pour la prévention ? Arnaud Montebourg aussi : il instaurera une consultation annuelle de prévention remboursée à 100 % par la Sécurité sociale. Le type même de la fausse bonne idée ? « L’ambition d’une Sécurité sociale du XXIe siècle doit être d’atteindre une couverture complète de […] soins en matière de prothèses auditives, de soins dentaires et de lunettes », écrit le candidat dans son programme santé.

A l’évidence Emmanuel Macron s’en est inspiré – et il  évoque l’horizon 2022. Arnaud Montebourg ne fixe pas de date. Il parle d’ambition et du XXIème siècle  dans sa globalité.

Finalement, tout bien pesé, on reste sur sa faim.

A demain

1 Tabuteau D. Démocratie sanitaire, les nouveaux défis de santé publiqueEditions Odile Jacob, 2013.

 

 

Une réflexion sur “Votez Montebourg : oasis médicales, hussards sanitaires, dispensaires du troisième millénaire!

  1. La question du vissage des plaques n’est pas la seule affaire des médecins.
    C’est une question citoyenne qui concerne toute la société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s