L’histoire du Dr Christian T. généraliste à Annecy, radié à vie pour falsification de vaccinations

 

Bonjour

L’Ordre des médecins ne plaisante plus avec les falsifications vaccinales. Dans une décision affichée il y a peu le Conseil national confirme une sanction de radiation à l’encontre d’un généraliste d’Annecy. Une histoire exemplaire qui vaut d’être rapportée. On en trouve un résumé sur le site Egora.fr : « Radié pour avoir prétendu vacciner une fillette ».

A la différence de l’enfant victime, en juin 2015, d’un tétanos dans la région tourangelle la supercherie n’a pas, ici, eu de conséquences infectieuses. C’est le père de la petite Eve (née en juin 2012) dont il a obtenu la garde après s’être séparé de la mère, qui est à l’origine de l’affaire. Son ancienne compagne appartenant à une « communauté religieuse qui serait hostile au principe des vaccinations », le père s’inquiétait de la réalité des vaccinations attestées dans le carnet de santé de l’enfant.

Le carnet de santé d’Eve mentionnait une administration par le Dr T d’une dose de Pentavac les 26 octobre, 23 novembre et 21 décembre 2012, ainsi qu’un rappel le 8 novembre 2013,

Doses homéopathiques

Le père a alors, en août 2013, fait pratiquer des sérologies pour le tétanos, la poliomyélite, la diphtérie et la coqueluche. Résultat parlant : absence d’anticorps. Le père porte plainte contre le généraliste impliqué, lui reprochant d’avoir menti en certifiant dans le carnet de santé avoir fait quatre injections – dont le rappel de Pentavac. Il s’agit du Dr Christian T. qualifié en médecine générale, avec orientation acupuncture et titulaire du D.I.U. de médecine manuelle et d’ostéopathie.

L’instruction révèle bientôt que le numéro de lot mentionné dans le carnet de santé ne correspond pas à ce vaccin pentavalent, mais au trivalent Revaxis, indiqué pour les rappels chez l’adulte.

Devant le conseil départemental de Rhône-Alpes, en juillet 2015, le médecin avait évoqué une « erreur ». La démonstration, selon lui, qu’il n’avait jamais eu la volonté manifeste de tricher et de faire croire qu’une vaccination n’aurait pas eu lieu. Le Dr T. avait maintenu qu’après avoir réalisé les vaccins, il avait donné une « dose homéopathique » de Revaxis afin « d’atténuer les effets secondaires du Pentavac et que cette dose homéopathique avait pu entraver le processus de séro-conversion ». Il réclamait la conduite d’une expertise sur ce point. 

Manquements manifestes

Mais pour les juges ordinaux, « l’absence d’anticorps relevée par les premières sérologies manifeste, du moins avec une très forte probabilité, une absence de vaccination ». Et ce d’autant qu’après une véritable vaccination de l’enfant en 2013 (au centre hospitalier de Mâcon) les sérologies faites en 2014 ont « fait apparaître une réponse immunitaire satisfaisante ». « Le fait que la mère de l’enfant (qui fait partie d’une communauté religieuse qui serait hostile à la vaccination) a fait le déplacement à quatre reprises de son domicile lyonnais à Annecy, où réside le médecin, étaye l’hypothèse que le choix de ce médecin a procédé de la volonté d’échapper à l’obligation légale des vaccinations » relève la juridiction ordinale. Le Dr T. évoqua quant à lui sa réputation d’une pratique vaccinale indolore pour les bébés et suggéré que la mère souhaitait dissimuler la vaccination aux autres membres de sa communauté.

Le Conseil de l’Ordre de Rhônes-Alpes avait au final prononcé une sanction de radiation. La chambre disciplinaire du national vient de la confirmer, sans autre forme de procès – le Dr T n’était ni présent ni représenté. Manquement au respect des principes de moralité, probité, et de dévouement. Manquement à l’obligation de soins consciencieux, fondés sur les données acquises de la science. La radiation prendra effet le 31 janvier prochain, à minuit.

A demain

1 « Tétanos : un pédiatre homéopathe accusé de ne pas avoir vacciné est radié à vie de l’Ordre » Journalisme et santé publique, 25 juillet 2016.

3 réflexions sur “L’histoire du Dr Christian T. généraliste à Annecy, radié à vie pour falsification de vaccinations

  1. Une étude sur les différents motifs de radiation ces 20 ou 50 années serait vraiment intéressante. Et probablement instructive sur l’évolution du Conseil de l’ordre.

  2. Pour info: les « non-répondeurs » aux vaccins sur le plan des anticorps, ça existe!! Une de mes patientes, élève en école d’infirmière, a reçu de ma part deux premières doses de Genevac à un mois d’intervalle; devant justifier de son immunité avant un premier stage pratique en milieu hospitalier, elle a ensuite fait un dosage d’anticorps, plusieurs mois après: négatif! les insinuations de faux certificat n’ont pas tardé…sauf que le dosage est resté négatif après 4 autres injections de Genevac pratiquées au Centre Hospitalier: là, les plus sceptiques ont dû reconnaître l’évidence…et me f. la paix.
    A méditer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s