Tabagisme : l’autosatisfaction affichée par Marisol Touraine serait-elle (enfin) justifiée ?

 

Bonjour

Un communiqué de presse comme un bulletin de victoire : « Net recul des ventes de cigarettes : les mesures de lutte contre le tabagisme mises en place par Marisol Touraine portent leurs fruits ». La ministre de la Santé se fonde sur les chiffres publiés quelques heures auparavant par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Elle croit y voir la « confirmation de l’efficacité des mesures mises en place par le Gouvernement ».  L’OFDT est nettement moins affirmatif, qui use prudemment du conditionnel :

Un mois singulier

« Par rapport à décembre 2015 et à jours constants, les ventes de cigarettes ont reculé de 14,3 % et celles de tabac à rouler de 6,9 %. Si la baisse n’est pas exceptionnelle pour le tabac à rouler, pour les cigarettes c’est en revanche la plus forte diminution de mois à mois depuis septembre 2013. Elle pourrait être imputée aux suites de l’opération Moi(s) sans tabac menée par Santé publique France depuis novembre. Par ailleurs, les linéaires quasi-exclusivement composés de paquets neutres depuis le 20 novembre peuvent également avoir influencé les achats.

« Ce mois singulier modifie fortement l’évolution en cumul observée jusqu’ici : les ventes de cigarettes connaissent finalement une baisse de 1,6 % à jours constants par rapport à 2015 et celles de tabac à rouler de 0,4 % (soit – 1,4 % sur le total des ventes de tabac).

Concernant les traitements pour l’arrêt du tabac, le nombre « d’équivalents patients traités » a augmenté de 13 % par rapport à décembre 2015 avec une forte progression des timbres transdermiques (+ 49 %). Enfin, l’effet de Moi(s) sans tabac sur les appels à Tabac info service se poursuit en décembre : + 57 % d’appels au 1er niveau (information) et + 32 % d’appels traités par les tabacologues par rapport au dernier mois de 2015. »

Frémissement positif

Reste l’essentiel : un début de frémissement positif sur une toile de fond dramatique témoignant de l’impuissance du pouvoir exécutif face au fléau tabagique. Avec, au premier chef, l’échec patent du Programme national de réduction du tabagisme lancé il y a trois ans déjà par le président de la République.

Pour sa part Marisol Touraine veut voir dans ce frémissement la suite de « l’arsenal des mesures fortes » qu’elle a « déployé depuis 2012 » pour protéger les générations actuelles et futures contre les conséquences sanitaires, environnementales et économiques du tabagisme : augmentation du remboursement des substituts nicotiniques (qui pour l’essentiel restent à la charge du fumeur) ; pictogramme « femme enceinte » sur les paquets de cigarettes ; interdiction de fumer dans les aires de jeux pour enfants ; création d’un fonds de prévention du tabagisme.

« Ce recul des ventes de cigarettes est une excellente nouvelle ! Nos efforts doivent être poursuivis, amplifiés. Avec plus d’un tiers des Français qui se déclarent fumeurs et près de 80 000 morts par an, la France est malade du tabac. J’ai choisi, depuis 2012, de combattre sans relâche ce fléau » déclare Marisol Touraine. Force est de constater que cinq ans n’auront pas, et de loin, suffi.

Perche électronique

Une autre lecture est possible, que la ministre ne fait pas. Ce frémissement est le symptôme d’une volonté massive des fumeurs de tabac d’en finir avec leur esclavage addictif. Beaucoup saisissent la perche qui peut leur être tendue – ce que fut, sans conteste, l’opération Moi(s) sans Tabac.  Mais il s’agissait là d’une perche tendue pendant quatre semaines, puis retirée.

Une véritable lutte contre le fléau réclame un véritable politique de réduction des risques. Une politique soutenue, affirmée par l’ensemble du gouvernement. Une politique courageuse, de longue durée ; une politique incluant une augmentation majeure des prix, soucieuse de l’avenir des buralistes. Et une politique éclairée, usant du levier considérable offert par la solide perche, le madrier, de la cigarette électronique. Ce que Marisol Touraine, en cinq ans, n’a pas voulu entendre. Il restera à comprendre pourquoi.

A demain

 

2 réflexions sur “Tabagisme : l’autosatisfaction affichée par Marisol Touraine serait-elle (enfin) justifiée ?

  1. Les médecins engagés pour soutenir l’utilité de la cigarette électonrique sont moins neutre que le paquet de cigarette. Petit rappel à la loi du 26 janvier 2016 ouvrant également la voie à l’action de groupe aux victimes du tabagisme. Merci Madame la Ministre de la santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s