Nouveau : des médecins affichent ouvertement leur refus des patients « CMU » et « AME »

 

Bonjour

Peu de cas connus, mais le symptôme d’une lèpre émergente. Une lèpre dont la communauté médicale doit prendre conscience. L’affaire est exposée sur le site du Monde : « Des médecins affichent sur Internet leur refus de soigner les patients précaires » (François Béguin et Isabelle Rey-Lefebvre).

Médecins du Monde, la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars) et le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) viennent de saisir le « Défenseur des droits » des cas de douze médecins ou chirurgiens-dentistes qui avaient fait figurer « pas de CMU » ou « pas d’AME » sur leur page Doctolib.fr ou Monrdv.com, sites de prise de rendez-vous.

Vérité à peine cachée

Une instruction a été ouverte et des demandes d’explications ont été adressées à ces praticiens qui affichent ainsi ouvertement leur refus de soigner ces personnes au tarif « conventionnel », sans dépassement d’honoraires (alors que la loi les y oblige). La vérité (à peine cachée) est que ce type de « refus de soins » envers les personnes plus précaires que la moyenne est loin d’être une exception. La nouveauté réside dans l’affichage, sinon la revendication de ce refus. L’un des principaux arguments avancés est connu : la faiblesse du tarif conventionnel (23 euros) associée à la difficulté de se faire payer. Que fera, demain,  l’Ordre des médecins face à un comportement qu’il ne peut, à l’évidence, tolérer ? Que font, sur le terrain, les conseils départementaux ?

 Pour sa part Jacques Toubon, Défenseur des droits, estime que « le conseil de l’Ordre nie la réalité » des refus de soins. « Lorsque les patients se tournent vers cette instance professionnelle, il ne se passe rien » a-t-il déclaré au Monde. Il dit aussi regretter que la loi santé ne soit pas allée « plus loin ». « Elle aurait dû caractériser précisément ce qu’est un refus de soin selon des critères de discrimination et établir des sanctions, en inversant la charge de la preuve, dit-il. Ce devrait être au médecin de démontrer qu’il n’y a pas eu discrimination, qu’il n’avait vraiment pas de rendez-vous disponible avant six mois quand il a refusé un patient, et non l’inverse. Mais Marisol Touraine a cédé face aux médecins, elle avait des points plus importants à faire passer, comme le tiers payant. »

Avant le tiers payant ?

Où l’on voit que la politique ne perd jamais ses droits. C’était également le cas, hier 26 janvier, à Poitiers où François Hollande effectuait une visite « sur le thème de la santé ». Accompagné de Marisol Touraine le président de la République s’est félicité de la politique de santé conduite depuis 2012. « Il est très important que la Sécurité sociale assure le remboursement du plus grand nombre de soins », a souligné François Hollande (sans toutefois citer le programme de François Fillon).

La réforme controversée du tiers payant ? « Ce sera bientôt la règle pour tous, a-t-il prophétisé, remerciant Marisol Touraine. Une fois la réforme installée, les Français se demanderont : mais qu’est-ce qu’il y avait avant le tiers payant ? Je dis ça pour tous ceux qui pourraient imaginer de revenir sur cette mesure. »

Peut-être faut-il rappeler qu’au terme de l’actuel quinquennat 1,35 million de personnes sont affiliées, en France, à la CMU, que 5,5 millions bénéficient de la CMU complémentaire (CMU-C), 1,12 million de l’aide à la complémentaire santé (ACS) tandis que 63 130 personnes sont éligibles à l’AME.

A demain

4 réflexions sur “Nouveau : des médecins affichent ouvertement leur refus des patients « CMU » et « AME »

  1. Le seul mérite est d’afficher clairement ce refus là où d’autres se réfugient dans l’hypocrisie. Cela dit, la sanction devrait alors être le déconventionnement pour assumer les actes…

    • Tout à fait d’accord pour le déconventionnent! D’ailleurs tous les médecins devraient se déconventionner en masse.
      Vous avez tué la partie libérale de cette profession, maintenant il faut en assumer les conséquences! Et puisque vous pensez que la « désertification médicale » est due au numerus clausus…c’est que vous n’avez toujours rien compris!
      Bon courage.

  2. Pour information : il y a très peu d’années, un conseiller de l’ordre de mon département produisait dans le journal de l’ordre, un article dans lequel il revendiquait le droit des médecins à refuser la CMU ! (Depuis, il a fini par être écarté de la rédaction, mais il a fallu se battre).

  3. Oui je pense aussi qu’ils devraient assumer en affichant clairement leur refus, ainsi ça évite de perdre du temps tout le monde est gagnant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s