Pour les médicaments génériques l’absurdité de la publicité peut atteindre des sommets

 

Bonjour

On sait, depuis Mad Men et Hara-Kiri (journal bête et méchant), ce qu’il en est des publicitaires et de la publicité. Aujourd’hui c’est une campagne que nous avons tous payée, via le ministère de la Santé, l’Assurance maladie et l’Agence nationale pour la sécurité du médicament. On la trouve notamment dans de pleines pages de la presse quotidienne régionale.

Le slogan est d’un ridicule achevé : « Les médicaments génériques nous font de l’effet sans plus d’effets secondaires » 1. Suivent de longues considérations tenues pour en finir avec certaines idées qui, précisément, perdurent. Lesquelles ? « Notamment les médicaments génériques seraient associés à un nombre plus important d’effets secondaires que les médicaments d’origine ». « A tort ou à raison ? » demande le publicitaire. Et ce dernier de nous « démêler le faux du vrai ». En donnant la parole, sur papier journal, au Pr Jean-Dominique de Korwin, chef du département de médecine interne et d’immunologie clinique du CHU de Nancy et au Dr Jean-Louis Bensoussan, généraliste à Toulouse. Deux « experts », nous dit le publicitaire.

La chance des allergiques

Sont aussi convoqués Michèle, 56 ans (Paris) et Nicolas, 33 ans, deux enfants (4 ans et 4 mois) de La Seyne-sur-Mer. Michèle n’a jamais eu de problème avec les génériques et Nicolas en prend depuis longtemps. Et tout est à l’avenant. Ils soignent de la même façon que les médicaments d’origine, leur forme peut changer mais leur efficacité reste la même. Ils ne présentent (sic) pas plus d’effets secondaires… Mieux ils « sont une chance pour les personnes allergiques à certains excipients » (re-sic). Vous doutez encore ? Un rapport de l’IGAS (datant de 2012) dit que vous avez tort.

Le publicitaire a jugé utile de ne pas faire état de données économiques. Peut-on être aussi efficace si l’on est moins cher ? Qui fixe le prix du médicament d’origine et qu’en est-il pour sa copie ? S’il s’agit de faire des économies solidaires pourquoi ne pas le dire ? Pourquoi user de ce galimatias pour consommateur apeuré plutôt qu’un langage éclairé à un patient adulte ? Et combien cette campagne nous aura-t-elle coûté ?

A demain

1 Il y avait aussi eu « Devenir générique, ça se mérite » ; « Médicament générique : il a le mérite de vous soigner » ; « Médicament générique : il a plusieurs cordes à son arc » etc.

6 réflexions sur “Pour les médicaments génériques l’absurdité de la publicité peut atteindre des sommets

  1. Dommage que l’on ne comprenne pas pourquoi cette campagne sur les génériques est absurde, selon vous. Pourquoi « Les médicaments génériques nous font de l’effet sans plus d’effets secondaires » est un slogan ridicule ? Un peu d’argumentation aurait donné plus de force à vos jugements.

    • C’est un slogan ridicule parce que en matière de médicament ou traitement on ne devrait pas faire de la « réclame » comme on disait il y a longtemps en France.
      Le niveau d’argumentation est du niveau lessive façon Colluci.
      Pour le médical il faut une arguentation scientifique, raisonnée avec des faits.
      Apparemment nous sommes jugés trop c..s pour qu’on nous parle ainsi.
      Alors on a droit à de la pub.
      Merci Monsieur Segalo, ça c’est du Meuble ! Il n’y aurait pas un vestige de cette « réclame » dans le métro de Paris ? Ou peut être est-ce Dubo Dubon Dubonnet ? https://goo.gl/G2rHdV

      Confits d’intérêt : les rares fois ou je prends un médicament je prends un générique sans sourciller.

  2. Nous devons considérer ce discours publicitaire comme ridicule car il n’est fondé sur rien. Accessoirement il n’est pas rédigé en français, mais nous ne nous attacherons qu’au fond. Quelle base permet de connaître, spécialité par spécialité, le ratio d’effets indésirables (nombre d’événements/nombre de patients traités par exemple)? qui les déclare de manière exhaustive, pour tous les médicaments, génériques ou non? qui les recueille et les analyse? ne me parlez surtout pas de pharmacovigilance, qui est certes un outil indispensable et pas toujours inefficace, mais qui n’a pas pour objet de quantifier tous les effets de tous les médicaments, pour la bonne raison que ce n’est ni possible ni utile.
    Alors y a-t-il des études prospectives permettant de mesurer des ratios d’effets indésirables pour un groupe générique donné? nous aimerions en être informés, mais notons que seul un organisme public peut financer et piloter ce type d’études.
    Enfin à la question finale sur le coût de cette campagne, je réponds que les moyens mis dans le développement forcé des génériques sont considérables, et n’ont jamais été mis en balance avec les économies virtuelles imputées à l’usage de génériques. La question n’a pas été posée, de savoir s’il valait mieux consacrer ces moyens énormes à la promotion d’une politique industrielle de génériques, plutôt qu’à une politique de maitrise de coûts et de travaux sur l’adéquation des prescriptions aux besoins de santé.
    Ce matin à la radio j’ai entendu le message suivant: « Grâce à notre cure thermale, 95% des patients ont trouvé qu’ils avaient les jambes plus légères » (sic).
    Le message cité sur les génériques est bien du même niveau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s