Un infirmier s’est suicidé par défenestration à l’Hôpital européen Georges-Pompidou. Pourquoi ?

 

Bonjour

Refuser la fatalité. Lundi 6 février 2017. Réaction officielle N°1 :

« L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris fait part du suicide par défenestration d’un infirmier, dans la nuit de dimanche à lundi 06 février 2017, à l’hôpital européen Georges-Pompidou. Cet infirmier travaillait habituellement en équipe de suppléance de nuit. Il n’était pas de service cette nuit-là. Sa compagne a été reçue dans la nuit.

« Un CHSCT extraordinaire de l’Hôpital Européen Georges Pompidou va se tenir en fin de matinée, en présence du Directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch. Une enquête est diligentée par la Direction de l’HEGP et la cellule d’analyse des suicides est saisie, en lien avec les représentants du CHSCT.

« Une cellule d’écoute et d’accompagnement est mise en place pour soutenir dans ces circonstances tragiques les agents qui en ressentent le besoin. L’AP-HP et la Direction de l’HEGP s’associent à la douleur de ses proches et ses collègues. »

Toute la lumière

Refuser la fatalité. Lundi 6 février 2017. Réaction officielle N° 2 :

« Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a appris avec une vive émotion le suicide, dans la nuit de dimanche à lundi, d’un infirmier à l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP).

 « La ministre s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches, auxquels elle adresse ses plus sincères condoléances. Elle exprime par ailleurs son soutien aux équipes de l’établissement ainsi qu’à l’ensemble des professionnels de santé, endeuillés par ce drame.

 Marisol TOURAINE souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce décès. Elle demande que les premiers résultats de l’enquête diligentée soient rendus dans les meilleurs délais. »

Refuser la fatalité. Faire toute la lumière. On attend les premiers résultats de la première enquête. Y verra-t-on plus clair ?

A demain

2 réflexions sur “Un infirmier s’est suicidé par défenestration à l’Hôpital européen Georges-Pompidou. Pourquoi ?

  1. dans les hopitaux, de nombreuses enquêtes font état d’une hausse constante de la fréquence et de l’intensité des facteurs de stress.
    Certaines méthodes de management utilisées aujourd’hui provoquent des risques psychosociaux en augmentation. Le stress permanent au travail a des effets destructeurs et pathogènes sur les individus qui y sont soumis, d’où d’indispensables mesures de prévention : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=266

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s