Avant de s’envoler en Chine, Marisol Touraine demande aux Français de parler de la fin de vie

 

Bonjour

La publicité envahit toujours tout, à commencer par l’intime. A peine la campagne sur la grippe est-elle terminée que les Françaises et les Français vont devoir s’habituer à être incité, via des spots TV, à parler « fin de vie ». Marisol Touraine a lancé aujourd’hui une « campagne nationale d’information sur la fin de vie ». Il s’agit « d’inviter les Français au dialogue avec leurs proches et les professionnels de santé ». Il s’agit aussi de « les informer sur les droits des personnes malades et des personnes en fin de vie ». Cette opération est organisée avec le tout jeune Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie (CNSPFV) – structure qui avait fait parler d’elle lors de la nomination du Dr Véronique Fournier à sa tête.

Que nous dit aujourd’hui, via la presse, Marisol Touraine ? Que chacun peut désormais, en France, exprimer ses volontés sur la fin de vie, qu’il soit en bonne santé ou malade. Que chacun peut « faire valoir ses droits ». Que la loi du 2 février 2016 (dite « Claeys-Leonetti) répond à la demande d’une fin de vie digne, accompagnée et apaisée, par une meilleure prise en charge de la souffrance. Que cette loi a renforcé les droits existants et a créé des droits nouveaux pour les personnes malades et les personnes en fin de vie ; à commencer par l’opposabilité des directives anticipées et le droit à la sédation profonde et continue. Et, pour finir, qu’elle clarifie (de manière qui peut prêter à controverses) l’arrêt de traitement au titre du refus de l’obstination déraisonnable.

Potentiel créatif

Tout cela est vrai, tout cela a été amplement débattu avant d’être inscrit dans le marbre de la loi que nul n’est censé ignorer. Il y a deux mois, une première initiative de Marisol Touraine visait à « inviter les professionnels de santé à parler de la fin de vie avec leurs patients ». On espère que cette invitation a été entendue. Voici aujourd’hui  le deuxième volet de cette campagne nationale :  à partir de ce 20 février et jusqu’au 20 mars la nouvelle campagne d’information  sera « relayée sur plusieurs médias ». Une campagne développée « autour d’une signature » : « La fin de vie, et si on en parlait ? ».

« Si on en parlait ?  » On reste, une nouvelle fois, confondu devant le potentiel créatif des publicitaires retenus par le ministère. S’attendre à : un spot TV de 25 secondes ; deux annonces presse et des bannières sur différents sites internet et sur les réseaux sociaux ; un site internet dédié : parlons-fin-de-vie.fr ; des « événements » organisés « partout en France » par le CNSPFV dès le mois de mars.

« La fin de vie est un enjeu majeur de notre société, a déclaré Marisol Touraine. J’ai voulu agir résolument pour renforcer l’information des Français et leur permettre de s’emparer de leurs nouveaux droits. Cette campagne est une étape importante : engageons le dialogue avec nos proches, avec les professionnels de santé, pour que chaque Français connaisse ses droits et soit en mesure de décider pour sa fin de vie. » Puis la ministre de la Santé est partie, pour un voyage officiel de trois jours, vers la Chine compliquée.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s