Plus d’un million d’euros pour «Mois(s) sans Tabac». 12 550 pour la cigarette électronique

 

Bonjour

Les buralistes sont de drôles d’oiseaux. Ils vivent, grâce à l’Etat, de la vente de tabac et ils applaudissent à l’opération « Moi(s) sans Tabac ». Ainsi se félicitent-ils, sur leur site, du fait que (quel que soit le nom du prochain président de la République) la même opération verra le jour l’automne prochain.

Santé publique France vient ainsi de lancer un appel à projets afin « d’accompagner le déploiement de Mois(s) sans tabac, en régions ». « Mise en œuvre, pour la première fois en 2016, par le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’Assurance Maladie  et Santé publique France, avec l’appui des Agences régionales de Santé, l’opération ‘’Moi(s) sans tabac’’ a, notamment, permis d’inciter plus de 180 000 fumeurs à s’inscrire sur le site « Tabac Info Services »  et suscité plus de 3 200 commandes de lots de kits de communication par des collectivités, associations, services de l’État ou entreprises » croit savoir Santé publique France.

 Grand œuvre jacobin

L’appel à projets a donc pour objectif d’accompagner des déploiements régionaux. Déployer « en favorisant la mobilisation des acteurs de terrain ». Où l’on comprend que des opérations locales de communication  apparaissent désormais, depuis Paris, indispensables pour parachever le grand œuvre jacobin.  Les porteurs de projets ont jusqu’au 24 mars pour transmettre leur dossier à l’ARS de leur région et à Santé publique France. Notification des décisions avant le 18 juin. Quel que soit le locataire de l’Elysée.

L’enveloppe globale consacrée à cet appel à projets est connue : 1 100 000 €. Mais seuls les dossiers répondant aux critères du cahier des charges seront étudiés.  C’est, de fait, un obstacle majeur aux multiples incitations créatrices qui pourraient provenir du monde de la vape.

Parlons, précisément, de la cigarette électronique. Pour la deuxième année consécutive, l’association SOVAPE a réussi cette semaine son financement citoyen pour l’organisation du 2e Sommet de la Vape. Une initiative originale et citoyenne ne nécessitant aucune participation d’assistants parlementaires. SOVAPE :

« Plus 12 550 € récoltés dans les réseaux de vapoteurs Avec la vape, pour la première fois dans l’histoire de la lutte contre le tabac, ce sont les usagers qui sont en première ligne pour défendre “leur” solution : la cigarette électronique ! En France, un million de fumeurs sont sortis du tabac grâce au vapotage et deux autres millions sont sur la voie du sevrage en alternant encore vape et cigarettes. C’est un formidable espoir pour la santé publique, aujourd’hui 200 personnes par jour meurent du tabac, 78 000 par an, c’est la première cause de morts évitables.

Volonté des citoyens

« Pourtant les autorités entretiennent un discours trouble et anxiogène sur la vape et une nouvelle réglementation coercitive complique la vie des usagers, provoque l’augmentation des prix des produits et interdit toute publicité et “propagande”. La cigarette électronique subit depuis mai 2016 les mêmes restrictions que le tabac alors qu’elle est justement son meilleur ennemi. Un Sommet de la Vape par la volonté des citoyens Avec le financement participatif indépendant de toute industrie, c’est donc par la volonté des citoyens que les parties prenantes, instances et autorités, sociétés savantes, associations, professionnels de santé et acteurs de la vape, vont se retrouver. »

Le rendez-vous est fixé le lundi 20 mars 2017 au CNAM – Paris de 9h à 18h. A l’ombre de Denis Papin, génie de la machine à vapeur. Journée de présentations et de tables rondes. Le Pr Benoît Vallet, directeur général de la santé, sera courageusement présent. Il avait déjà initié après le 1er Sommet du 9 mai 2016 un « Groupe de Travail Vapotage » qui se réunit tous les trimestres. De nombreux autres participants sont également confirmés 1. Une bien belle somme que ces 12 550 €. Elle permet de prévenir les conflits d’intérêts tout en offrant le café.

A demain

1 Riccardo POLOSA – Université de Catane, Jean-Pierre COUTERON – Fédération Addiction, William LOWENSTEIN – SOS Addictions, Anne BORGNE – RESPADD, Stéphane PAPATHEODOROU – La Vape du Cœur, Brice LEPOUTRE – Aiduce, Gérard AUDUREAU – Droits des Non-Fumeurs, Pierre ROUZAUD – Tabac & Liberté, Nathalie NAVARRO – AXONE Group, Daniel THOMAS – CNCT, Astrid FONTAINE – LRSH, François BECK – OFDT, Françoise GAUDEL – Je Ne Fume Plus, Antoine FLAHAULT – Institut de Santé Globale, Jean MOIROUD – Fivape, Jean-François ETTER – Université de Genève, Gérard DUBOIS – Académie de médecine. Nous participerons à cette rencontre.

Les organisateurs, Jacques Le HOUEZEC, Bertrand DAUTZENBERG et Didier JAYLE, sont toujours en attente d’une réponse de Marisol TOURAINE, ministre de la Santé, qui a été officiellement invitée. Par ailleurs, les candidats à l’élection présidentielle et leurs équipes en charge des programmes de santé, sont également invités à participer à la journée.

Une réflexion sur “Plus d’un million d’euros pour «Mois(s) sans Tabac». 12 550 pour la cigarette électronique

  1. « L’appel à projets a donc pour objectif d’accompagner des déploiements régionaux. Déployer « en favorisant la mobilisation des acteurs de terrain ». Où l’on comprend que des opérations locales de communication apparaissent désormais, depuis Paris, indispensables pour parachever le grand œuvre jacobin. » Pour information, le projet initial n’est pas une proposition en provenance de Paris… Les « Régions » ont une inconcevable capacité d’initiative …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s