Emmanuel Macron partisan de la PMA pour les femmes seules. Comme François Hollande

 

Bonjour

Son programme sociétal se dessine. « Toutes les configurations familiales ont droit à une égale considération » vient de faire savoir Emmanuel Macron. Des propos en opposition apparente avec ceux qu’il avait tenus sur « l’humiliation » vécue par les opposants au « mariage pour tous » en 2013. Emmanuel Macron va aussi, pour la première fois, plus loin dans sa démarche.  « Il est favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes », a confié son entourage au Figaro, confirmant une information d’iTélé.

Agenda

Où l’on voit que les mêmes causes produisent les mêmes effets : cette même promesse avait été faite par François Hollande aux associations LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) lors de la campagne présidentielle de 2012. Puis, élu, le président y a renoncé sans jamais dire s’’il redoutait, ici, de crainte de remobiliser la « Manif pour tous » après les manifestations précédant le vote de la loi sur le « mariage pour tous » en mai 2013

Emmanuel Macron se distingue ici de François Fillon hostile à l’élargissement de la PMA au-delà du champ de la thérapeutique de la stérilité. Et comme François Hollande, Emmanuel Macron dit cependant vouloir « attendre l’avis du Comité consultatif national d’éthique, afin d’assurer dans la société un vrai débat, pacifié et argumenté ». Un avis annoncé depuis 2013, sans cesse reporté et dont la sortie (cette fois sous la présidence de Jean-François Delfraissy, nommé il y a peu par François Hollande) est prévue au plus tôt en juin après l’élection présidentielle. Si rien ne change d’ici là dans l’agenda. Quant à la révision des lois de bioéthique (qui permettrait cette modification de taille) elle n’est pas prévue avant 2018.

Financement

Le candidat ne se prononce pas sur la dimension philosophique de l’ouverture qu’il propose, ni sur les difficultés qui surgiront au moment de la question du financement par la collectivité d’une pratique qui ne pourra plus être considérée comme une thérapeutique. de la stérilité. Le candidat d’ « En marche ! » se dit par ailleurs hostile  à la dépénalisation de la gestation pour autrui (GPA). A ce sujet il dit soutenir une initiative internationale « pour lutter contre les trafics et la marchandisation des femmes liés au développement de la GPA dans le monde » dans le cadre de la Convention de La Haye. Laurent Fabius ministre des Affaires étrangères avait, sous la présidence de François Hollande, été chargé de piloter une initiative de ce type.

Sans trop se soucier, semble-t-il,  de la cohérence de son propos Emmanuel Macron se déclare dans le même temps favorable à la transcription à l’état civil des enfants nés par GPA à l’étranger. Cette reconnaissance systématique affaiblirait la position de la France qui condamne depuis toujours cette pratique au motif qu’elle constitue une nouvelle forme d’esclavage de la femme.

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s