La rougeole attaque dans les secteurs de Metz et de Forbach. Va-t-on vacciner d’autorité ?

Bonjour

C’est un bulletin venu du front. La région Grand Est est actuellement touchée par une épidémie de rougeole qualifiée d’« importante ». On recense officiellement, au 17 mars 63 cas recensés depuis le 30 janvier 2017 dans les départements de Moselle et Meurthe-et-Moselle. Trois fois sur quatre le virus infecte des enfants selon les responsables de l’Agence Régionale de Santé (ARS). « Les chiffres caractérisent une épidémie importante, mais pas exceptionnelle », a précisé l’ARS à l’AFP.

Affinons : l’épidémie est localisée sur les secteurs de Metz et Forbach. On connaît la cause de la pérétration de l’ennemi dans ce secteur : une absence (ou une insuffisance) de vaccination anti-rougeoleuse chez les sujets atteints ainsi que dans l’entourage des cas déclarés. Tout ceci associé à la fréquentation de lieux de vie collectifs.

Les personnes contaminées ont entre six semaines et 46 ans – et plus de la moitié sont des enfants de moins de 5 ans. « Parmi ces 63 cas recensés, 61 % n’étaient pas vaccinés, précise l’ARS. Elle ajoute que 27 % d’entre eux ont moins d’un an et n’étaient donc pas encore « vaccinables ». « Il suffit d’un cas dans une collectivité pour générer une épidémie, et ce sont presque toujours des personnes non vaccinées qui en sont à l’origine », souligne l’ARS.

Face à des symptômes évocateurs (fièvre supérieure à 38°, toux, rhinite, conjonctivite, éruption cutanée…), l’ARS recommande de contacter par téléphone le médecin traitant « pour qu’il adapte le mode de consultation ». Ne  pas se rendre directement dans une salle d’attente ou aux urgences hospitalières. Une personne atteinte de rougeole est contagieuse 5 jours avant et 5 jours après l’éruption cutanée.

Que va faire Marisol Touraine ?

Que faire d’autre ? L’ARS invite les parents à vérifier auprès des professionnels de santé la mise à jour des vaccinations. On sait que le vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR) (vaccin recommandé) reste le seul moyen de prévention efficace, rappelle l’ARS. Une première dose à l’âge de 12 mois, une seconde dose entre 16 et 18 mois.

Précision : dans le cas d’une situation épidémiologique nécessitant la vaccination de nourrissons dans leur première année de vie (en cas d’épidémie ou de voyage en zone d’endémie), une seconde dose doit être administrée dans la 2ème année de vie, de préférence dans les 3 mois suivant la 1 ère dose. En aucun cas, l’intervalle entre les 2 doses ne doit être inférieur à 4 semaines.

En théorie tous les enfants, adolescents et adultes nés depuis 1980, devraient avoir reçu deux doses du vaccin trivalent. Marisol Touraine devrait dire sous peu quelles suites elle entend donner aux recommandations formulées au terme de la consultation nationale sur la vaccination : rendra-t-elle, parmi d’autres, le vaccin ROR obligatoire ?

A demain

Une réflexion sur “La rougeole attaque dans les secteurs de Metz et de Forbach. Va-t-on vacciner d’autorité ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s