Cigarette électronique dans les espaces publics : honteux comme un vapoteur en France

 

Bonjour

C’est un communiqué de presse politique diffusé par une filiale d’un géant mondial du tabac (Imperial Brands, ex-Imperial Tobacco). Le géant a fait travailler un autre géant (Kantar Millward Brown) pour l’une de ses marques (« blu ») dont il dit qu’elle est en position de leader sur le marché mondial de l’e-cigarette 1. Où l’on apprend que les vapoteurs français seraient, au monde, les moins enclins à utiliser la cigarette électronique en public.

On y apprend aussi que l’incurie politique française concernant la lutte contre le tabac fait que notre pays (16 millions de fumeurs de tabac – 32% des personnes âgées de 15 à 85 ans) constitue « un fort potentiel pour le développement de l’e-cigarette ». Le géant du tabac en sait plus sur le sujet que les autorités sanitaires françaises. Il nous dit aussi qui sont, en France, les utilisateurs de vaporettes : pour la plupart de jeunes adultes (43 % sont âgés de 18 à 34 ans, 40 % de 35 à 54 ans, avec un âge moyen de 37 ans) et plus de la moitié d’entre eux ont débuté leur consommation au cours des douze derniers mois.  Le géant sait aussi que les vapoteurs français s’avèrent les utilisateurs les plus réguliers, avec 49 % d’utilisateurs quotidiens.

 Réticences françaises

Et encore : « Cependant, les vapoteurs français sont les plus réticents à utiliser leur cigarette électronique en public alors même que 55% d’entre eux jugent l’e-cigarette socialement plus acceptable que le tabac. Seuls 45% des vapoteurs français se sentent à l’aise quand ils utilisent leur e-cigarette lors d’un concert ou d’un événement en plein air – contre 63% des vapoteurs américains (52% au Royaume-Uni). 51% des vapoteurs français se sentent à l’aise quand ils utilisent leur e-cigarette dans un lieu de plein air fréquenté par des non-fumeurs / vapoteurs – contre 60% des vapoteurs américains (54% au Royaume-Uni). 29% des vapoteurs français se sentent à l’aise pour vapoter au travail, un taux inférieur à tous les autres pays. »

Pour le géant du tabac les choses sont claires. Cette attitude, explique Sergio Giadorou, « directeur France » de « blu », est liée au climat qui entoure le marché. « En France plus qu’ailleurs, les autorités ne font pas de différences entre tabac et vapotage, explique-t-il.  Les vapoteurs sont soumis aux mêmes règles et pénalités, alors que de nombreuses d’études s’accordent à reconnaître les cigarettes électroniques comme nettement moins nocives que le tabac. Il est important que les vapoteurs français soient encouragés à poursuivre sur la voie de la e-cigarette Le fait de montrer au public que les autorités, comme en Grande- Bretagne, considèrent le vapotage comme préférable au tabac aidera à lever l’ambiguïté qui entoure cette catégorie de produits et augmentera la confiance ».

Modèle britannique

Le géant du tabac dit encore, au vu de du Royaume Uni, qu’un cadre légal plus favorable peut contribuer à changer la donne. « Au Royaume Uni, la législation tient compte des avis favorables sur la cigarette électronique émis par les autorités de santé nationales, souligne-t-il.  Et la réglementation résultant de la transposition de la Directive européenne établit une claire distinction entre le tabac et les produits de vapotage. Un document cadre publié en février 2017 par le « Committee of Adverstising Practice » (CAP) fait également la différence entre produits du vapotage contenant de la nicotine, ne contenant pas de nicotine et les produits de vapotage titulaires d’une licence médicale. » Et ce géant d’enfoncer le clou contre la France :

« Pour les produits de vapotage ne contenant pas de nicotine, la publicité est autorisée en Grande-Bretagne, sous réserve qu’elle ne fasse pas indirectement la promotion d’un produit nicotiné, opère une distinction entre cigarette électronique et cigarette conventionnelle, n’encourage pas les non-fumeurs à se mettre au vapotage et ne soit pas conçue pour plaire aux individus mineurs. Le vapotage est également autorisé dans presque tous les lieux publics.

 « Le fait de montrer au public que les autorités considèrent le vapotage comme préférable au tabac – en étant plus explicite sur l’autorisation de vapoter dans les lieux publics et en permettant davantage de publicité – aidera à lever l’ambiguïté qui entoure cette catégorie de produits et augmentera la confiance. Nous espérons que les autorités en France tireront les mêmes conclusions. »

Où l’on voit qu’un géant du tabac peut, au nom de ses propres intérêts, rejoindre la position de ceux qui œuvrent au service de la politique de réduction des risques. Et qu’étrangement les deux parties peuvent ne pas (encore) être entendues par celles et ceux qui ont en charge la santé publique.

A demain

1 « blu » se présente comme « un pionnier de la cigarette électronique » et vante ses mérites en ces termes  :   « Lancée en 2009 dans une optique inconditionnelle de la satisfaction du consommateur et l’ambition d’être le meilleur, blu fait plus que d’offrir des produits de vapotage de haute qualité. La marque travaille avec soin à réellement satisfaire ses clients, en désignant des produits conçus pour le consommateur adulte. blu est disponible en ligne et en boutiques sur les quatre plus grands marchés de vapotage à travers le monde, USA, UK, France et Italie. Elle propose une diversité de saveurs qui peuvent être appréciées sous la forme de kits rechargeables ou jetables. La marque blu appartient à Fontem Ventures, une filiale du groupe Imperial Brands, dont les sièges internationaux se situent à Amsterdam (Pays-Bas) et Charlotte (Caroline du Nord, USA).»

Une réflexion sur “Cigarette électronique dans les espaces publics : honteux comme un vapoteur en France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s