Hépatite C : s’approcherait-on enfin du début de la fin du rationnement des médicaments ?

 

Bonjour

Il faut parfois attendre la fin d’un règne pour, enfin, percevoir des lueurs d’espoir. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, vient de faire savoir qu’elle avait obtenu « une baisse de prix importante » des traitements innovants contre l’hépatite C. A sa demande le Comité économique des produits de santé (CEPS) a mené une « négociation ferme » avec les firmes pharmaceutiques concernées. Après un premier accord conclu le 8 décembre 2016 avec le laboratoire MSD, les négociations pour faire baisser les prix des traitements du VHC viennent de s’achever sur un accord conclu avec l’Américain Gilead sur le prix, jusqu’ici faramineux, de l’Harvoni® et du Sovaldi®.

Le prix du traitement, pour le Sovaldi®, sera inférieur à 28 700 €, contre 41 000 € aujourd’hui. La France aurait-elle pu descendre plus bas ? On ne le saura pas. Les arrêtés seront publiés très prochainement et les nouveaux tarifs entreront en vigueur dès le 1er avril 2017. « C’est une étape de plus pour garantir la soutenabilité de notre système de santé et l’accès de tous les malades à des traitements innovants » fait savoir la ministre. Elle ajoute que « grâce à la politique volontariste » qu’elle mène depuis plusieurs mois, elle « permet aujourd’hui à tous les patients atteints d’hépatite C de bénéficier des traitements innovants à des prix bien plus bas qu’auparavant ».

Transparence des prix

Est-ce pour autant l’ « accès universel » à ces traitements comme elle s’y était engagée le 25 mai 2016 ? Sans doute pas. Pour autant cela pourrait être le début de la fin d’une période de près de trois ans qui voyait des firmes pharmaceutiques parvenir à imposer au gouvernement français un rationnement des nouveaux traitements contre l’hépatite C. « Un rationnement en violation directe de nos principes constitutionnels d’accès à la santé, retardant toute politique de santé publique pour mettre fin à l’épidémie » rappelle la Fédération SOS hépatites. Elle ajoute que si la lutte vers la fin de l’épidémie débute réellement aujourd’hui les défis sont encore nombreux.

« Toutes les conditions sont désormais réunies pour débuter un dépistage de grande ampleur des 75 000 personnes qui ignorent leur contamination, ajoute la Fédération SOS Hépatites. Des traitements courts, efficaces, désormais accessibles à toutes et tous. C’est en ce sens que nous participerons prochainement au lancement de la campagne #SavoirCguerir. Notre mobilisation a ouvert une réflexion plus large sur le coût et l’accès aux traitements innovants, la transparence des prix devant les citoyens, la participation des usagers pour une démocratie sanitaire équilibrée. »

La douloureuse expérience de rationnement des traitements est-elle vraiment finie ? Si oui, sera-t-elle riche d’enseignements pour construire l’avenir ? Faut-il, parfois, savoir attendre la fin d’un règne ministériel sans partage pour, enfin, commencer à percevoir des lueurs d’espoir ?

A demain

Une réflexion sur “Hépatite C : s’approcherait-on enfin du début de la fin du rationnement des médicaments ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s