Pourquoi la campagne présidentielle donne-t-elle des ailes aux buralistes français ?

Bonjour

Profiter de l’avantage des promesses électorales. La Confédération des buralistes français s’y entend à merveille comme le rapporte fidèlement lemondedutabac.com. Hier 2 avril Pascal Montredon, son président, était à Ostwald près de Strasbourg à l’assemblée générale des buralistes du Bas-Rhin. Il a tonné contre la terre entière et tout particulièrement contre la Française des Jeux et les implantations des futures implantations de nouveaux « jeux d’argent » sur le territoire national.

Mais l’urgence est ailleurs : dans l’organisation de futures manifestations de « buralistes frontaliers ». Aux frontières belges comme à celles d’Andorre, du Luxembourg ou d’Allemagne. Sans oublier la manifestation que préparent les buralistes Bas-Rhinois contre l’ouverture de la ligne de tramway qui va relier directement le centre de Strasbourg aux magasins allemands. Des magasins « offrant profusion de tabac, alcools et autres produits de la vie courante, à Kehl sur l’autre rive du Rhin ».

Il s’agit, dans tous les cas de réclamer « un véritable plan de lutte contre le marché parallèle, fléau qui nous ronge année après année ». Où l’on voit comment le combat des buralistes pour le respect des frontières peut entrer en résonance avec les propos et programmes de l’actuelle campagne électorale.

 Emmanuel Macron et François Fillon

Profiter, au maximum, de l’avantage. de la campagne. « Cela nous amène à réclamer une authentique étude d’impact sur le paquet neutre et sa véritable efficacité, a tonné le président de la Confédération des buralistes en Alsace. Et s’il le faut, on demandera à faire marche arrière. Il est bon que beaucoup de candidats aux élections condamnent les surtranspositions des textes européens. Non au paquet neutre, oui à la prévention, c’est toujours d’actualité ». Où l’on entend le poids qu’ont pu avoir, chez les marchands de tabac, les promesses qui viennent de leur être faites par Emmanuel Macron et François Fillon.

Surfer sur les possibilités largement ouvertes puisqu’aucun candidat ne défend une politique de « réduction des risques tabagiques. Et, ainsi, développer un nouveau front avec « LCB / La Cigarette du Buraliste ». « Il s’agit bien de mettre à disposition du marché un produit que l’on ne trouvera ni à Kehl en Allemagne, ni dans un Relay, par exemple, a tonné le président de la Confédération aux frontières allemandes. Une cigarette qui sera disponible exclusivement chez les buralistes français. C’est une initiative précise, qui ne suffira pas à régler tout le problème du marché parallèle, mais c’est du concret. Avec ce geste spectaculaire, nous mettons les pouvoirs publics devant leurs responsabilités. À leur tour de prendre des mesures fortes. Car devant le problème du marché parallèle, les discours de circonstances et les mesurettes, on n’en veut plus ! ».

Un projet politique ? Sortir de l’Union européenne ? Rétablir les frontières ? Laisser les Français fumer en paix ?

A demain

Une réflexion sur “Pourquoi la campagne présidentielle donne-t-elle des ailes aux buralistes français ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s