L’histoire de la jeune femme qui commence sa journée avec une bouteille de Martini blanc

 

Bonjour

Depuis deux ans elle commence avec l’aube. Du Martini blanc le plus souvent. Un jour la béquille lâche et là voilà devant le tribunal correctionnel de Tours  – une audience fidèlement  rapportée par La Nouvelle République (Vanina Le Gall). Tout y est dit des antécédents, de l’addiction, de la prison. On y lit comme dans un livre. Seule la fin reste à écrire, avec ou sans l’aide de la justice.

La jeune femme est derrière la vitre du box des prévenus. Une enfance marquée par la maladie alcoolique de celui qu’elle crut être son père jusqu’à l’âge de 11 ans.  Placements divers. Entrée dans la délinquance. Arrive l’héroïne – puis un traitement qui ouvre la porte de l’alcool. « Une fuite en avant » qui l’a déjà conduite devant la justice puis deux mois en prison. Vit dans le Berry avec son compagnon et ses deux enfants de 3 ans et 5 mois. Surendettement. Chômage. Le 20 mars, décide de faire un break. Finit par poser ses valises chez l’ex-compagne de son père biologique.

N’importe quoi

Fin mars, le soir tombe à Loches, dans le sud de la Touraine. Vole une voiture, accident, alcoolémie à 3,17 g/l. Comparution immédiate. La prévenue, la malade, parle d’elle mieux que personne :

« J’ai un gros souci avec l’alcool. A partir du moment où je bois, ma personnalité change du tout au tout et je fais n’importe quoi. Je rends tout le monde malheureux. Beaucoup de gens essayent de m’aider mais je n’arrive pas à m’empêcher de boire (…) L’appel de l’alcool est plus fort que tout, sauf quand je suis surveillée (…) Quand je suis alcoolisée, je suis débile. »

Aujourd’hui,  devant la justice de son pays, Éva a « vraiment envie » de s’en sortir. Que va réclamer la société ? Le vice-procureur : « Il faut que ça s’arrête. On a essayé beaucoup de choses ; or, rien n’a fonctionné pour éviter la récidive ». Elle demandera cinq mois de prison ferme et mise à l’épreuve pendant sept mois. Éva sera finalement condamnée à dix mois de prison ferme. Et elle devra se faire soigner.

A demain

2 réflexions sur “L’histoire de la jeune femme qui commence sa journée avec une bouteille de Martini blanc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s