Infirmière poignardée avant de prodiguer des soins, soutien de la ministre de la Santé

 

Bonjour

S’habituer ? Le 4 avril une infirmière libérale a été poignardée, à trois reprises, par un homme à qui elle allait prodiguer des soins. C’était en Alsace, à Buhl, non loin de Wissembourg. La femme est grièvement blessée. Des précisions sont apportées par les Dernières Nouvelles d’Alsace :

« Les faits se sont déroulés au rez-de-chaussée de ce bâtiment situé entre les églises protestante et catholique de Buhl. L’infirmière s’est présentée un peu avant 8h au domicile de son patient, au 68 B rue des Seigneurs à Buhl, un petit village du canton de Wissembourg, pour lui donner son traitement médicamenteux. L’homme attendait derrière la porte un couteau à la main. Dès qu’il a ouvert, il s’est jeté sur l’infirmière et l’a poignardée à trois reprises à la poitrine et à l’épaule. L’agresseur présumé s’est ensuite retranché dans son logement. »

La victime, âgée d’une cinquantaine d’années, a été prise en charge par les sapeurs-pompiers. Elle a été évacuée dans un état grave par l’hélicoptère de la sécurité civile du Bas-Rhin Dragon 67 vers le CHU de Strasbourg-Hautepierre. Les DNA ajoutent que l’auteur présumé des faits a été interpellé peu après par les gendarmes de la compagnie de Wissembourg.

Tentative de meurtre

« Les militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie ont dû faire usage de leur pistolet à impulsion électrique pour maîtriser l’individu. L’un des gendarmes a été blessé à la main par un éclat de verre au cours de l’intervention. Le suspect de 57 ans, qui souffrirait de schizophrénie, a été placé en garde à vue pour tentative de meurtre aggravé. Le parquet de Strasbourg a ordonné qu’il soit examiné par un psychiatre, lequel a considéré que son état était incompatible avec la garde à vue. Le quinquagénaire a été hospitalisé en psychiatrie. »

Dans la soirée du 5 avril Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a fait publier un communiqué. Elle dit « tenir à lui témoigner tout son soutien » et « lui souhaiter un rétablissement rapide ».

La ministre dit aussi « condamner ces faits d’une rare violence » et « tenir à saluer le travail exemplaire accompli chaque jour par les infirmiers au service de leurs patients, dans des conditions parfois difficiles ».

S’habituer ?

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s