Le cannabis récréatif prend pied au Canada. Quatre plants au domicile, 30 grammes sur soi.

Bonjour

Justin Trudeau n’est ni Benoît Hamon ni Jean-Luc Mélenchon. Pour autant le Premier ministre canadien et les deux candidats de gauche à l’élection présidentielle française partagent une conviction : la légalisation du cannabis permettra de protéger les enfants et de lutter contre réseaux mafieux qui, dans l’ombre, en font le fructueux commerce.

Après des mois de consultations, le Premier ministre canadien a déposé, jeudi 13 avril, un projet de loi qui légalisera l’usage du cannabis (à partir du 1er juillet) et qui encadrera strictement la production et la vente de cette substance. « Mais de nombreuses questions restent en suspens quant à l’application d’une loi qui suscite réactions et inquiétudes dans le milieu de la santé et dans les provinces et territoires qui en seront en bonne partie chargés, résume Anne Pélouas, correspondante du Monde à Montréal. Le projet est ‘’vague’’, plein d’incertitudes et ne prévoit aucun transfert fédéral aux autres niveaux de gouvernements, dénonce ainsi la ministre québécoise de la santé publique, Lucie Charlebois. »

Autorisé sans publicité

Le Canada n’est pas la France mais, en l’espèce, la situation est comparable. Près d’un tiers des Canadiens et plus d’un cinquième des jeunes consommeraient du cannabis en s’approvisionnant sur le marché noir. La loi est un échec et nombre de responsables politiques ne supportent plus que la puissance publique dépense autant pour combattre (en vain) ce narcotrafic triomphant. Et après avoir entrouvert la porte aux prescriptions médicales de cannabis, Ottawa va passer au stade de l’autorisation récréative (sans promotion) du produit.

Comment traduire tout cela en pratique ? « Le projet de loi légalise donc l’achat de cannabis produit sous licence, la culture de quatre plants pour usage personnel et la possession de 30 grammes pour les personnes âgées de 18 ans et plus, précise Anne Pélouas. Ottawa a fait fi de la recommandation de l’Association médicale canadienne, qui plaidait pour un âge limite fixé à 21 ans, et de celle des psychiatres favorables à le porter à 25 ans ; l’usage du cannabis a selon eux des effets néfastes sur le système neurologique des plus jeunes. »

Moins jacobin que la France le Canada laissera ses provinces et territoires augmenter l’âge minimal en fonction de leurs impératifs sanitaires. Comme toujours dans les dynamiques de légalisation du cannabis les partisans expliquent que l’un des objectifs est d’éliminer les effets nocifs du cannabis illégal. Ainsi, au Canada, le gouvernement fédéral entend bien réglementer la production – et ce en la confiant à des entreprises agréées, avec des normes de qualité strictes – un marché évalué à 16,1 milliards d’euros.

Conduite illégale

A ce stade (comme dans le cas du tabac) le gouvernement ne peut plus faire l’économie d’une réflexion sur le prix et sur les taxes de la substance addictive. Comment se situer par rapport aux 10 dollars le gramme du marché noir ? Comment faire du dumping tout en gagnant le maximum d’argent ? Le Canada imitera-t-il la France et ses buralistes en créant un réseau disposant du monopole de distribution ?

Autre question, de santé publique: comment prévenir les risques périphériques à cette consommation désormais autorisée de cette substance psychotrope ? « Ottawa, nous apprend Anne Pélouas, a choisi de rendre illégale la conduite dans les deux heures après avoir consommé du cannabis et instaure un test de dépistage par la salive que les policiers pourraient utiliser avant de réclamer un échantillon sanguin. »

Tout cela se passe au Canada. Et nul ne connaît le nom du Justin Trudeau français.

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s