Tabac : qui sera le ministre qui en finira avec l’absurdité du « forfait nicotinique » ?

 

Bonjour

C’est une information politique que vient de publier l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).  Son « tableau de bord tabac du mois de mars 2017 » s’intéresse aux traitements d’aide à l’arrêt du tabac. On y apprend que les ventes de mars 2017 atteignent un niveau record : soit 253 000 équivalents patients, une hausse de 58 % par rapport à mars 2016. Précisions :

« Au total, ces ventes du premier trimestre 2017 sont très supérieures à celles du premier trimestre 2016  (+ 42 %). Ce niveau élevé de ventes (ce terme fait référence aux commandes des officines de pharmacie auprès de leurs fournisseurs et non aux achats des particuliers) peut être rapproché de la mise en place en novembre 2016 par l’Assurance maladie du remboursement forfaitaire à hauteur de 150 euros annuels des traitements par substituts nicotiniques. »

Le Champix remboursé 

Selon l’OFDT l’effet de cette mesure n’aurait pas été immédiat puisque, en novembre et en décembre 2016, les ventes se situaient autour de 200 000 équivalents patients. En pratique ce n’est qu’à partir de janvier qu’elles ont bondi à plus de 225 000 équivalents patients pour atteindre 253 000 en mars.

Où l’on voit qu’un nombre croissant de fumeurs cherche à briser les chaînes de la dépendance au tabac. Où l’on prend aussi une nouvelle fois conscience de l’incohérence doublée d’absurdité (pour ne pas parler de scandale) qu’il y a à plafonner le remboursement des « traitements d’aide à l’arrêt du tabac » 1. Et ce alors même que la ministre de la Santé vient de signer un arrêté remboursant le Champix  « dans le sevrage tabagique, en seconde intention, après échec des stratégies comprenant des substituts nicotiniques chez les adultes ayant une forte dépendance au tabac »…

Ne pas rembourser pleinement les traitements de première intention qui aide à lutter contre la première cause évitable de mortalité prématurée ? A quel titre ? De quel droit ?  Pourquoi le fumeur est-il considéré comme le seul malade atteint d’une affection de longue durée devant payer son traitement ? Qui est à l’origine de cette discrimination ? Quel sera le politique qui comprendra qu’il faut, au plus vite, en finir avec cette insupportable inégalité ? Et mieux réfléchir à la grande question de la cigarette électronique. Le prochain ministre de la Santé ?

A demain

1 L’Assurance Maladie rembourse, sur prescriptionles traitements par substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhaleur…) à hauteur de 150 € par année civile et par bénéficiaire, à compter du 1er novembre 2016. Pour être remboursés, les substituts nicotiniques doivent figurer sur la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie. Ils doivent être prescrits sur une ordonnance consacrée exclusivement à ces produits ; aucun autre traitement ne doit figurer sur cette ordonnance.

2 réflexions sur “Tabac : qui sera le ministre qui en finira avec l’absurdité du « forfait nicotinique » ?

  1. Le tabagisme n’est pas une ALD au sens administratif.
    La discrimination est surtout vis à vis des autres addictions que sont alcool, héroïne, qui bénéficient de traitement remboursés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s