Tabagisme, Champix® et post-vérité : incroyable mais vrai, le géant Pfizer vient de parler

 

Bonjour

Et Big Pharma parla. Nous venions d’apprendre que Marisol Touraine avait réhabilité le Champix®, médicament contesté, dans le sevrage tabagique. Le géant pharmaceutique Pfizer, son propriétaire, a aussitôt jugé utile de s’exprimer. D’abord les chiffres : Champix® (varénicline) sera dorénavant vendu 32,84€ TTC la boîte d’initiation du traitement ; puis 36,36 € pour la boîte de 28 comprimés 1 mg, et 69,25€ pour la boîte de 56 comprimés 0,5 mg et 1 mg. Tout cela remboursé à 65% par l’assurance maladie. Et prix minimal pour le traitement (indispensable) de douze semaines : 207,70 € TTC.

C’est l’accord marchand qui, finalement, a été trouvé avec le Comité Economique des Produits de Santé. Le gouvernement pouvait-il descendre plus bas, obtenir plus du milliardaire américain ? Le citoyen affilié à la Sécurité sociale ne le saura pas. Y-a-t-il des clauses secrètes, des ristournes prévues si les ventes s’envolent ? Nous ne le saurons pas plus. La transparence, ici, a ses limites.

Semi-transparence

C’est précisément la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé qui avait donné, le 9 novembre 2016, un avis favorable au remboursement de Champix® (varénicline) à hauteur de 65% dans l’indication du sevrage tabagique de la population générale des fumeurs. Pfizer nous explique qu’elle s’était appuyée sur les résultats de l’étude EAGLES publiés dans The Lancet et qu’il a pour partie financée 1 « Cette étude n’a en effet révélé aucune augmentation significative du risque d’événements indésirables neuropsychiatriques pour le critère primaire composite d’évaluation combiné avec Champix® par rapport au placebo » souligne le fabricant.

Pfizer ajoute que la Commission de la transparence a considéré que son Champix® (varénicline) apportait un service médical rendu (SMR) important chez les sujets ayant une forte dépendance au tabac.  Mais Pfizer omet de rappeler que la même Commission a également conclu que le Champix® « n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR) dans la stratégie du sevrage tabagique ».  Omet aussi cette phrase que Marisol Touraine n’a peut-être pas lue : « La Commission souhaite que le remboursement des substituts nicotiniques soit mis en cohérence avec sa recommandation d’inscription de Champix® sur la liste des médicaments remboursables  aux assurés sociaux ».

Cigarette électronique

Pour le reste la multinationale américaine ferait un parfait ministre français de la Santé expliquant ce qu’il en est du fléau du tabagisme :

« En France, le tabac reste la première cause de mortalité évitable avec 78 000 décès par an4 dont 47 000 par cancer. La consommation régulière de tabac est la première cause de mortalité et de morbidité évitables en France par cancer, maladies cardiovasculaires, bronchopneumopathies chroniques obstructives, infections bronchopulmonaires, chez les fumeurs eux-mêmes et les fumeurs passifs. Le nombre de sujets dépendants de cette consommation et ayant une maladie cardiovasculaire ou une BPCO est supérieur au million d’individus. »

Et Pfizer de trouver sans mal des relais d’opinion. Ce remboursement du Champix® constitue une avancée dans la prise en charge du patient explique le Dr Anne-Laurence Le Faou, responsable du centre ambulatoire d’addictologie de l’hôpital Européen Georges Pompidou : « Il y a des personnes qui n’entreprennent pas de sevrage tabagique car les traitements ne sont encore pas remboursés. La prise en charge financière est un frein de moins pour entreprendre un sevrage. Le remboursement aide toujours, le médicament étant ainsi considéré comme faisant partie de la pharmacopée habituelle. À l’heure actuelle, nous essayons d’expliquer aux personnes que si elles bénéficient de l’aide d’un traitement dans le cadre d’un suivi structuré, les chances de sevrage vont augmenter ».

Quel dommage que ce raisonnement ne soit pas développé, en amont, pour les substituts nicotiniques. Faut-il regretter que Pfizer n’ait pas souhaité faire du profit avec la cigarette électronique ?

A demain

1 Anthenelli RM, Benowitz NL, West R, et al. Neuropsychiatric safety and efficacy of varenicline, bupropion, and nicotine patch in smokers with and without psychiatric disorders (EAGLES): A double-blind, randomised, placebo-controlled clinical trial. Lancet. 2016

2 réflexions sur “Tabagisme, Champix® et post-vérité : incroyable mais vrai, le géant Pfizer vient de parler

  1. Une brèche s’ouvre pour probablement le remboursement des substituts nicotiniques dans les mois à venir… Si les laboratoires en font la demande… donc ajuster les prix à la baisse !
    Très heureux pour nos patients et très bonne nouvelle !
    Bravo à big pharmacie au sens positif du terme. Restera à développer la e cig remboursée comme en Angleterre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s