Mémoire de buralistes: Brigitte aurait parlé de la cigarette électronique à Emmanuel

 

Bonjour

Que reste-t-il à découvrir chez Emmanuel Macron ? Tout nous est dit, confié, révélé, montré, sur son passé, ses succès, sa famille, ses amours. Lui-même semble ne jamais avoir barguigné pour se livrer. Comment une telle entreprise médiatique, inédite dans sa dynamique, va-t-elle évoluer ? Va-t-elle perturber la quête du symbole et de la nouvelle geste présidentielle qui, depuis la froide scénographie du Louvre, anime ostensiblement le jeune président ? Napoléon, déjà, perce-t-il sous Bonaparte ?

« Que pense vraiment cet homme pressé, doté d’une intelligence perçante, propulsé par une ambition sans limites et ayant su vite conquérir un vieux système dont il aura utilisé les clés, sans égards ? Que savons-nous d’Emmanuel Macron ? » s’interrogent les citoyens-buralistes. Et le site lemondedutabac.com de réveiller sa mémoire :

« Un certain après-midi de juin 2014, devant plusieurs témoins dans son bureau du premier étage de l’aile gauche de l’Élysée, Emmanuel Macron assure à Pascal Montredon et Jean-Luc Renaud que le paquet neutre ‘’n’est pas à l’ordre du jour du prochain plan de lutte contre le tabagisme, le président de la République ayant arbitré contre’’ »

Eté 2014. Nous attendions alors les grandes lignes du « Projet de loi Santé » par Marisol Touraine et bien des doutes subsistaient quant au maintien de « l’option paquet neutre » par le gouvernement. « Il semblait que les arbitrages de dernière heure et au plus haut niveau – à l’Élysée – ne soient pas allés dans le sens des partisans du paquet générique. François Hollande, lui-même, se serait montré dubitatif » rappelle le site des buralistes.

Sous les ors de l’Elysée

Sous ses ors, l’Elysée, alors, soupesait. Sur le trébuchet les « premiers retours peu convaincants de l’expérience australienne ; les « argumentations étayées de la Confédération des buralistes ; la « perspective de lourdes indemnisations que ne manqueraient pas de réclamer les fabricants ». Que savait, alors, le tout jeune secrétaire général adjoint de l’Elysée ? Quel rôle a-t-il ou non joué dans les fameux arbitrages secrets de la République ?

Trois mois plus tard Marisol Touraine annoncera sa victoire : le paquet neutre verrait bien le jour. « Entre-temps, Emmanuel Macron avait quitté ses fonctions de secrétaire général adjoint de l’Élysée pour quelques semaines sabbatiques et avec des projets dans la tête, avant de rejoindre le poste de ministre de l’Économie, à l’occasion de la constitution du gouvernement Valls II, rappelle lemondedutabac.com.  Dès lors, il va rencontrer à plusieurs reprises les représentants des buralistes : dans une ambiance toujours cordiale mais sur laquelle pesait le souvenir de l’épisode précédent. Le jeune ministre se risquant encore à évoquer la nécessité d’un report, hypothèse vite oubliée sous la pesanteur de la solidarité ministérielle … Dans ces échanges de l’époque, Emmanuel Macron ne parlait pas encore de l’urgence ‘’d’une génération sans tabac’’ et sa curiosité était surtout aiguisée par les avantages ou les inconvénients de la cigarette électronique : ‘’Brigitte m’en a parlé’’. »

La curiosité présidentielle restera-t-elle aiguisée ? Brigitte, sous les ors de l’Elysée, reparlera-t-elle ?

 

A demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s