Déserts : à Laigneville (Oise) il est interdit de mourir à domicile (arrêté municipal)

 

Bonjour

Jusqu’où ne pas aller avec la symbolique des déserts ? Nous sommes dans celui de Laigneville, département de l’Oise. A mi-chemin de Paris et d’Amiens – sur une voie jadis empruntée par le jeune Emmanuel Macron. Entre quatre et cinq quatre mille habitants. Le maire se nomme Christophe Dietrich. Une affaire rapportée par Le Parisien.  

Sans étiquette le maire de Laigneville vient de prendre sa plume et de rédiger un arrêté : « Il est interdit aux Laignevillois de décéder en leur domicile ». Pourquoi en arriver à cette extrémité ? Pour, via les médias, « interpeller les pouvoirs publics ».

Il y a quelques jours, vers 7h30, Christophe Detrich est appelé : le corps sans vie de l’un de ses administrés, âgé de plus de 80 ans vient d’être découvert à son domicile. Impossible de trouver un médecin pouvant délivrer un certificat de décès. « Puisque les sapeurs-pompiers ont constaté des raideurs cadavériques, le Samu ne s’est pas déplacé, c’est normal » reconnaît l’élu, ancien pompier volontaire. Quant à la famille du défunt, elle ne pouvait pas être disponible avant le milieu de journée.

Le Parisien rappelle que la commune de Montataire avait connu un cas similaire en juin 2015. Il avait fallu attendre plus de cinq heures pour constater le décès d’un homme à son domicile. Depuis, rien n’a changé.

« Je me suis fait balader entre le Samu et l’Agence régionale de santé, peste M. Dietrich. Il a fallu cinq heures pour que cette ARS m’envoie une équipe du Smur de Clermont, dont ce n’est pas le boulot ». Pour sa part le Samu 60 explique avoir contacté quinze médecins, sans succès. Le maire, au Courrier picard :

« Vous imaginez les familles ?! La France devient un désert médical. À Laigneville, nous avons deux médecins. Tous deux partent en retraite et ne sont pour le moment pas remplacés. C’est un vrai problème de santé publique. M. Macron veut, en réponse, développer la télémédecine. Mais ce n’est pas ça qui réglera le genre de problème que je rencontre. »

Certains locaux dénoncent le caractère disproportionné de la réaction de l’édile ; se moquent de sa découverte du désert médical dont sa commune est la victime. L’édile n’en a cure. Dans une vidéo publiée via Facebook il qualifie la situation de « crise sanitaire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale dans un certain nombre de cantons ». Il explique qu’il a eu des contacts avec des médecins, mais que ceux-ci demandaient à être et salariés et logés. « À part mettre un pistolet sur la tempe d’un médecin, je fais quoi moi ? ».

Nul ne sait, mais dans le désert périphérique de Laigneville, soixante kilomètres de Paris, on prie pour que l’élu n’en vienne pas à cette extrémité.

A demain

Une réflexion sur “Déserts : à Laigneville (Oise) il est interdit de mourir à domicile (arrêté municipal)

  1. A l’ère de l’économie numérique et de la télémédecine,ne pourrait-on équiper les services de secours du matériel enregistrant l’activité cardiaque et respiratoire,associée en cas de doute (?) à une video pour constater un décès? La vapeur recueillie sur un miroir de poche et le stethoscope de Laennec ont rendu l’âme depuis longtemps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s