Alcools et conflits d’intérêts à l’Elysée : les buralistes dénoncent le « lobby hygiéniste »

 

Bonjour

C’est devenu un rituel : chaque décision politique contraire aux intérêts de la santé publique voit monter au créneau un groupe d’associations et de personnalités connues, à divers titres, des médias. Généralement les responsables politiques demeurent radicalement indifférents à ces adresses. Ce sera une fois de plus le cas avec l’initiative de onze associations d’addictologues et de six personnalités 1 qui se déclarent « inquiètes ». En cause : la récente nomination à l’Elysée d’Audrey Bourolleau –  ancienne déléguée générale de « Vin & Société » une « instance de représentation » (ou plus précisément de lobbying) désormais à proximité immédiate du président de la République.

 Cette nomination a d’ores et déjà été saluée par La Revue du Vin de France : « Audrey Bourolleau : la Madame Agriculture d’Emmanuel Macron est une championne du vin ! » et Vitisphère : « Audrey Bourolleau quitte Vin & Société pour l’Élysée ».

Pour les pétitionnaires cette nomination nous rapproche dangereusement du conflit d’intérêts tel que le définit la loi sur la transparence de la vie publique :

« Constitue un conflit d’intérêts toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction. »

Experts « auto-proclamés »

Le risque majeur, selon eux, est que désormais « la politique agricole et viticole se fasse au détriment d’une politique efficace de lutte contre les consommations nocives d’alcool ». Où l’on voit, une nouvelle fois, la confusion malheureusement entretenue entre la production viticole et celle de boissons alcooliques industrielles ; une confusion dont se régalent les grands alcooliers.

Symptôme éclairant quoique non surprenant, cette initiative est reprise  sur lemondedutabac.com. Le site des buralistes se gausse de ceux qu’il qualifie d’« arbitres auto-proclamés du politiquement correct en matière de santé publique ». « Ceci survient en pleine préparation du projet de loi sur la transparence, mitonnée ces jours-ci par François Bayrou, souligne le site. En fait, toute cette mini-campagne correspond à une tentative du ‘’lobby hygiéniste’’ pour éliminer toute contradiction. »

Quels seront, désormais, les rapports entre Mmes Audrey Bourolleau (Elysée) et Agnès Buzyn (Santé) ?

A demain

1 Fédération Française d’Addictologie, Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie, Association Périnatalité Prévention Recherche Information, Collège Professionnels des Acteurs de l’Addictologie Hospitalière, Coordination des associations et mouvements d’entraide reconnus d’utilité publique, Fédération Addiction, Fédération Alcool Assistance,  Fédération Nationale des Amis de la Santé, Fonds Actions Addictions,  Ligue Contre la Violence Routière, Société Française d’Alcoologie, Gérard Dubois, Irène Frachon, Claude Got, Serge Hercberg, Catherine Hill et Albert Hirsch.

Une réflexion sur “Alcools et conflits d’intérêts à l’Elysée : les buralistes dénoncent le « lobby hygiéniste »

  1. Merci JY,

    Je n’avais pas vu! Ils sont drôle nos amis du Monde du tabac!!! Bon, on est dans un effet systémique, attaque/contre attaque! À suivre

    Envoyé de mon iPhone

    >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s