Courrier : quand La Poste établit le hit-parade des arrêts-maladie de ses employés

 

Bonjour

« La Poste », toujours, étonnera l’usager. A la veille de la Pentecôte (fête désormais à peine fériée), le syndicat. SUD PTT a révélé avoir saisi la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), l’Inspection du travail et le Conseil national de l’Ordre des médecins. Ce syndicat venait de mettre la main sur un fichier interne dressant un « scandaleux Top 50 » des agents de La Poste ayant le plus grand nombre de jours d’arrêt maladie.

Ce fichier existe : l’AFP l’a consulté. Il se présente sous forme de tableau Excel et répertorie nommément, par service et référent, 168 agents de la plateforme logistique de Bonneuil (Val-de-Marne) ; et ses auteurs ont pris grand soin de pointer le nombre de journées d’arrêt de travail pour chacun. Ce fichier existe depuis l’ouverture de la plateforme en janvier 2016.

S’indigner ? SUD PTT juge que ce recensement est « normal, ne serait-ce que pour établir un bilan social en fin d’année ». Mais à La Poste le diable productiviste sait se nicher dans les détails : lorsqu’on clique sur le dernier onglet de ce fichier Excel, apparaît un document appelé « Top 50 des arrêts maladie ». Il classe de 1 à 50 et par ordre décroissant les agents qui ont le plus d’arrêts maladie (arrêts de travail, accidents du travail et maladie professionnelle confondus). Et le syndicat, qui a cliqué, qui parle du « Top 50 de la honte ». Il observe que le nom d’une personne aujourd’hui décédée figure encore dans ce classement, s’interroge sur les finalités de ce dernier et réclame la destruction du fichier.

Le malheureux intitulé de l’onglet

Interrogée par l’AFP, la direction de La Poste jargonne et semble un tantinet embarrassée : « la plate-forme logistique de Bonneuil a mis en place un dispositif d’accompagnement des collaborateurs éloignés du service pour des raisons de santé ». Un dispositif qui « s’appuie sur l’extrait d’un fichier RH contenant des informations administratives factuelles (jour d’arrêt, service de rattachement…) ». Il « permet d’identifier des situations de fragilité ou des anomalies qui n’auraient pas été décelées et d’accompagner au mieux les périodes d’absences ».

Certes, mais encore ? « Ce fichier est réservé aux managers et aux RH. Un de ses onglets est très maladroitement intitulé, cela doit être corrigé mais ne doit pas masquer l’utilité de la démarche qui vise à accompagner individuellement les collaborateurs en longue absence. » Est-ce tout ? Non : « les modalités concrètes de la tenue de ce fichier vont être examinées avec la plus grande attention pour s’assurer de leur entière conformité ». Est-ce dire que des sanctions seront prononcées contre l’auteur du titre de l’onglet ?

« Face à ce fichier proprement scandaleux qui stigmatise une bonne partie du personnel », le syndicat attend désormais les réponses de la CNIL et de l’Inspection du travail. Sans oublier celle du Conseil national de l’Ordre des médecins.

A demain

Une réflexion sur “Courrier : quand La Poste établit le hit-parade des arrêts-maladie de ses employés

  1. C’est amusant dans ma société nous avons demandé cela car nous (CHS-CT) voulions pouvoir réagir rapidement face à des décrochage de salariés dont plusieurs ont fini en épuisement et nous ne le découvrions que lorsque le salarié était hospitalisé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s